Que faire à la fin de son stage dans l’IT ?

Aujourd’hui, les nouveaux diplômés en informatique (toutes filières confondues) trouvent « facilement » un emploi : les Bac+5 sont 85% à trouver en moins d’un an à 90% en CDI (Etude Apec). Beaucoup moins naïfs et conscients de leur valeur, ils font monter les enchères et deviennent de plus en plus exigeants sur les projets. Et dans une période où le taux de chômage dépasse les 10%, ils font vraiment figure d’exception !

Bref, avec un profil dans les technos du moment, ils ont toutes les chances d’être harcelés très courtisés et surtout par les SSII/ESN ! Une majorité de jeunes diplômés se voit proposer un contrat dans l’entreprise de leur stage.

FindAndHireYou

Mais sachez que plusieurs options s’offrent à vous, que nous allons détailler (je ne prétends pas être exhaustif !) :

  • Continuer ses études
  • Chercher son premierjob
    • en restant dans la société de son stage/alternance
    • en cherchant une nouvelle société
    • en partant à l’étranger
  • Prendre des congés sabbatiques (oui oui, on a le droit de décompresser et de réfléchir après plusieurs années de cours, de stages et d’examens !)

comment-faire-un-choix-important

Vous continuez vos études !

La plupart opte pour une spécialisation avec un deuxième diplôme (Master ou MBA) technique mais surtout en management et gestion de projet.

Avoir une double casquette ou se spécialiser dans un domaine est positif. Il faut cependant bien faire attention à ne pas s’enfermer dans un secteur de niche, auquel cas il vous faudra partir pour la capitale !

Si la gestion de projet vous fait rêver, ne croyez pas encadrer et piloter une équipe à la sortie, loin de là ! Vous allez plutôt vous retrouvez sur des postes de PMO, fonctionnel ou de coordination de projet et sans encadrement. Revenir à la technique sera également compliqué à vendre, sachant que ce n’était pas votre premier choix et que vous avez passé une année sans faire une seule ligne de code… Comme il est plus facile de passer de la technique à la gestion de projet, la concurrence est plus nombreuse et les expérimentés seront avantagés.

En vous lançant à l’assaut d’une thèse, vous partez pour 3 ans avec la possibilité de continuer en labo sur un CDD. Mais souvent les entreprises n’aiment pas beaucoup les thésards qui sont trop « scientifiques », R&D ou éloignés de l’organisation, du fonctionnement et des problématiques d’un groupe ou d’une PME.

should-i-start-bo48ar

Vous cherchez votre premier job !

Peut-être n’avez-vous pas à aller bien loin : un appel du pied de votre tuteur ou déjà une proposition de contrat avant la fin de l’été ? Si c’est la boite de vos rêves ou des conditions en or, l’hésitation ne sera pas bien longue.

Mais mieux vaut « comparer » ! En effet, votre société sortira les violons : on vous a fait confiance et former, vous connaissez bien la société et (je l’espère pour vous) tout s’est bien passé. Elle en « profitera » par la même occasion pour ne pas négocier le salaire ou le projet (mais ce n’est pas systématique non plus !) puisque vous pouvez avoir confiance. Et plutôt que de prendre la continuité de son alternance ou stage, pourquoi ne pas se faire une nouvelle expérience et étoffer son CV ? Se servir de la proposition d’un concurrent ne fera pas non plus de vous le vilain stagiaire mercenaire de la boite !

Etant jeunes dip, la part de chance de travailler pour une SSII/ESN est plus qu’importante. Pour comparer, je vous invite à (re)lire ce billet sur le choix de sa société de services. Mais peut-être avez-vous la fibre entrepreneuriale ou l’envie de tenter l’aventure en start-up ? Dans ce dernier cas, mettre votre CV sur Monster ne sera pas suffisant. Si vous ne voyez pas comment faire, cet autre billet vous aidera à sortir des job boards.

Partir à l’étranger est également un excellent moyen de valoriser son CV. Sans être insurmontables, les embûches sont nombreuses pour trouver un emploi à distance ou décrocher une autorisation de travail. Renseignez-vous au plus tôt !

jobsearch

Vous soufflez avec un congé sabbatique !

Avouez-le, cela vous a sûrement traversé l’esprit. Mais ATTENTION, cela peut s’avérer très risqué ! Surtout si votre stage ne s’est pas avéré une réussite : vous avez fait du test et de la validation alors que l’on vous avait vendu du dev web…!

Un séjour à l’étranger pour améliorer votre anglais est appréciable, mais pas forcément le job d’appoint que vous avez pu trouver. Au-delà d’un an sans pratique, remettre les mains dans le code risque d’être compliqué et difficilement « vendable ». Et pour peu que vous arriviez en même temps sur le marché du travail que la promo qui vous suivez, la bataille est perdue d’avance…

L’idéal est de ne pas prendre plus de 6 mois pour revenir en début d’année, tout en gardant la main avec des projets perso visibles (une appli mobile sur un store, un site web…). Tous les débutants ayant été embauchés avant la fin de l’année et par rapport à ceux restants, vous pourrez facilement vous mettre en avant et convaincre !

congessabbatique

Vous avez déjà fait votre choix ? Votre premier job conditionnera grandement votre expérience à venir et difficile ensuite d’enlever l’étiquette qui vous colle au front. Mais il n’est peut être pas trop tard, et pensez à rester discret !

Qui a dit que trouver un emploi dans l’IT était « facile » !? 😉

Publicités

Rédiger un email de motivation : tout un art ?

« Avant c’était la lettre, hier le mail et aujourd’hui le SMS de motivation. » Voilà une petite phrase entendue lors de #RMSConf le 15 octobre dernier.

Rmmsconf_tweet

Pour postuler à un emploi, la lettre de motivation est aujourd’hui dépassée mais le mail reste encore la norme, tout du moins dans l’informatique. Souvent négligé, il donne déjà une image du candidat avant même d’avoir ouvert le CV. Quelles sont les bonnes pratiques ? Voici en tout cas les miennes :

 

La forme

Un email comprimé en un seul paragraphe, sans saut de lignes et sans ponctuation : autant dire d’emblée que cela ne met pas en valeur votre candidature. Il faut aérer son message et le hiérarchiser en 3-4 paragraphes : l’accroche, le poste visé, votre présentation et la conclusion.

Quelle longueur ? Pas plus de 15 lignes, formules de politesse et signature incluses.  Vous devez rapidement expliquer pourquoi vous postulez et donner envie au recruteur d’ouvrir le CV.

Le copier-coller est parfois traître quand on personnalise son message (nom de la société, des clients ou activités…). La tentation est grande de récupérer une tournure de phrase sur le site web de l’entreprise et de ne pas faire attention à la police qui diffère.

Le titre du CV a également son importante, il faut préférer un nom de fichier du type « NomPrénom_PosteVisé ». A bannir, le format avec la date et le numéro de version car à utiliser le même CV depuis plusieurs mois, le recruteur pensera que vous ne faites pas vraiment d’effort pour adapter votre candidature à son poste/entreprise.

Le titre de votre email a également son importance. Il faut que le recruteur comprenne tout de suite qui le contacte et le profil.

candidature
 

Le fond

S’il n’y avait qu’un seul point à retenir ce serait celui-ci : la personnalisation de votre message ! Privilégiez la qualité à la quantité. Je reçois beaucoup de candidatures de jeunes diplômés ou un d’étudiants en recherche de stage et je suis plus enclin  à retenir le candidat qui a fait l’effort de se démarquer des autres. Une personnalisation de son message ne se limite à pas mettre le nom de la société et quelques valeurs glanées sur le site internet de l’entreprise.

Il va falloir dire pourquoi vous êtes intéressé par l’entreprise et ce qui a retenu votre attention. Et là encore,  une affirmation sans argumentation ne vaut rien. « Je suis très intéressé par l’activité de votre entreprise. » Mais encore ?

La motivation est un élément essentiel à faire passer sachant qu’il faut faire court. Encore une fois, appuyez vous sur une expérience ou vous avez montré votre dynamisme et votre motivation/implication.

Dernier exercice périlleux, votre présentation : allez à l’essentiel comme 2 compétences et 2 valeurs/qualités, en rapport avec le poste et l’entreprise cela va sans dire. Soyez vendeur sans tomber dans l’excès des phrases alambiquées qui n’ont pas de sens. Il faut que vous apportiez quelque chose à l’entreprise qui va vous recruter.

Pour illustrer mes propos, voici un exemple de ce qu’il ne faut pas faire :

MauvaisExempleMailMotivation

Il n’y a pas de message parfait, chacun a sa sensibilité et sa personnalité. Sans prétention, voilà un exemple de ce qui aurait pu être fait :

BonExempleMailMotivation

 

En conclusion, s’il est sûr que le mail de motivation ne va pas vous faire embaucher, il peut déjà vous éliminer. La personnalisation est aujourd’hui le principal élément de différenciation au milieu de la multitude de candidatures reçues, surtout pour les débutants et stagiaires qui peinent à trouver. Ne donnez pas l’impression d’avoir postuler les mains dans les poches !

 

 

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+