Recrutement et marque employeur : n’en fait on pas trop ?

La marque employeur a fait l’objet de nombreux articles, débats et analyses cette année. On en dit pèle mêle : beaucoup de bien, peu de mal, difficile à mettre en place, présence sur les réseaux sociaux, contours flous, idéal pour faire le buzz etc…

Pour un recruteur, il s’agit d’un formidable outil de promotion pour se différencier de la concurrence et plaire aux « talents ».

Mais en tant qu’ancien ingénieur et donc candidat, j’en pense qu’il s’agit ni plus ni moins que d’un concept marketing et de communication tout juste bon à attirer les jeunes diplômés encore naïf.

Bref, autant dire tout de suite que pour moi il y a un gouffre entre les 2 visions ! Qu’est ce qui ne fonctionne pas alors ?

Le candidat est en quête d’authenticité

Fini les paillettes et les formules racoleuses dans les plaquettes : les candidats veulent du concret ! Un exemple tout simple : votre politique RH met en avant la formation. Donc, combien de formations ont été dispensées dans votre entreprise, combien d’heures en moyenne par salarié et par an ?

A l’heure des réseaux sociaux, du contact et suivi personnalisé, le candidat ne souhaite pas être submergé d’un flot d’informations purement marketing. Est-ce que le design futuriste du site va jouer dans le choix du candidat ? Est-ce vraiment cela qui va le faire rester sur votre site carrière ? Je miserai plutôt sur l’ergonomie et la simplicité du process pour postuler.

La technologie, les réseaux sociaux ne sont pas une fin en soi. Tout le monde le dit : il ne faut pas être sur Facebook, Twitter ou Linkedin pour faire comme la concurrence. Il faut avoir un discours, un message à faire passer.
De ce que j’ai vu jusqu’à maintenant, c’est un échec, tout du moins dans mon domaine (c’est-à-dire l’informatique et SSII/ESN). Entre les nombreux messages « officiels » peinant à réunir 2 fans et le message de l’étudiant en galère dans ses recherches de stage, il n’y a pas grand chose… Certes participer à des actions caritatives en Afrique est une cause louable. Mais n’est ce pas un peu trop éloigné des attentes d’un candidat ? Est-ce que votre page Facebook doit être une vitrine de ce que vous faites ou le moyen d’engager les candidats ?

Donc, communiquer sur ce que fait sa société à l’extérieur c’est bien, mais sur ce qui se passe en interne c’est beaucoup mieux ! Laisser aussi vos employés mettre ce qu’ils veulent. Qui de mieux qu’un opérationnel pour s’adresser à son futur collègue aujourd’hui candidat !?

Marque Employeur - Recrutement Médias Sociaux

Vos employés sont vos ambassadeurs

Laisser les employés piloter la page Facebook de votre entreprise ? Encore faut il qu’ils veuillent bien devenir ambassadeur. Pour Laurent Brouat ce n’est pas gagné (Non, l’employé n’a pas envie d’être ambassadeur !) même s’il y a des solutions.

Une chose est sûre, les employés jouent beaucoup sur votre réputation.

En tant qu’ancien consultant informatique sous traité à un client, combien de fois ai-je entendu mes collègues dénigrer et dénoncer les pratiques de leur société concurrente de la mienne. Tous les efforts du monde ne pourront pas vous faire oublier ce que votre voisin de bureau ou un ami vous a raconté.

Mis à part les cas particuliers, le décalage entre la « comm » et le terrain est souvent abyssal !

Une pratique en vogue est de sélectionner des employés en interne et de les bombarder ambassadeur de la marque sur le site carrière. Ils ont droit à une belle photo et une description valorisante. Suit également un lien vers un profil Linkedin afin que le candidat puisse interagir avec « l’employé modèle ».

Pour l’avoir testé (et oui je teste ce que font mes concurrents), quelle n’a pas été ma surprise en tombant sur un profil vide… Et puis en tant que recruteur, j’ai également constaté que ces fameux ambassadeurs ne se sentent pas si bien dans leur entreprise puisque je les retrouve sur les jobboards ou en recherche.

Erreur de casting ? Pas que…

Si vous voulez que vos employés soient vos ambassadeurs, aidez les, laissez les se manifester mais ne les forcez pas ! Vos managers sur le terrain savent sur qui ils peuvent compter comme relais opérationnel.

Social_media_image_6042-604x414-604x414

Les événements, sanctuaire de la marque employeur

Je ne sais pas si c’est une pratique encore à la mode, mais il y a quelques temps les tournois sportifs et autres raids aventure faisaient le buzz. A part les jeunes diplômés sans contraintes familiales et ceux ne sachant pas quoi faire de leur temps libre, je me demande qui a envie de participer à un tournoi de foot où les valeurs de l’entreprise organisatrice sont sanctifiées à chaque instant ?
Ces valeurs « sportives » sont implicites, le candidat espère bien que la solidarité et la confiance sont importantes dans une entreprise. C’est un minimum, nul besoin d’en faire toute un événement marketing.

Après avoir remporté le tournoi, vous être fait remarqué des organisateurs, vous voilà embauché, content d’avoir rejoint une société qui vous a vendu des valeurs et une image. Vient le moment du séminaire d’intégration.

On vous offre 2 jours dans un superbe hôtel de la région parisienne afin de rencontrer vos collègues fraichement embauchés dans toute la France. Le cadre est idéal sauf que l’on vous sert encore une fois les valeurs de la marque à toutes les sauces. Et ce, jusqu’à ce que les retenir par cœur, les mettre en pratique dans de petits sketchs et enfin passer l’épreuve ultime : un questionnaire. Et là, tant que vous n’avez pas réussi, vous recommencez et si vous n’y arrivez vraiment pas (on se demande à ce moment là à quoi tout cela peut bien servir), l’animateur vient vous aider parce qu’il faut absolument que tous les petits nouveaux aient leur diplôme « ambassadeur de la marque » (et oui, expérience vécue…).

LikeUnlike

En conclusion, je n’ai donné que quelques exemples mais je pourrais en faire un roman. Certes l’image est aujourd’hui plus importante qu’avant. Mais ne nous éparpillons pas à tout tenter, copier la concurrence et survendre notre marque employeur. Elle est là, elle existe depuis toujours et jusqu’à maintenant vous avez réussi à embaucher sans vous en soucier.

Ce que le candidat attend, ce sont des informations qui lui parle et du tangible. Pour moi, l’avenir de la marque employeur ce n’est pas la publicité mais les valeurs que l’on met dans ses actes de tous les jours et à tous les niveaux de l’entreprise.

Publicités