Sourcez gratuitement des étudiants et jeunes diplômés !

Etudiants et jeunes diplômés, les perles rares que toutes les entreprises s’arrachent ! Il est possible de les trouver sur Linkedin et Viadeo mais aussi sur d’autres réseaux sociaux professionnels spécialisés pour les jeunes : Yupeek, Wizbii, SeeKube et Jobirl (si vous en avez d’autres, je suis preneur !).

Les accès recruteurs étant payants et les faux profils interdits, il nous reste les méthodes de sourcing Google pour accéder à tous ces profils !

 

Je vous propose comme exemple de rechercher les profils en formation ou issus du réseau d’écoles d’ingénieurs Polytech et ayant travaillé sur le langage de programmation Java (afin de ne prendre que les profils informatiques).

Nous allons utiliser les opérateurs Google suivants :

  • site: pour scanner un site en entier ou dans des sous domaines précis
  • intitle: pour sélectionner des informations présentes dans le titre de la page
  • inurl: pour ne garder que les pages contenant un mot dans l’URL (-inurl: au contraire pour exclure les pages contenant le mot)
  • « … » pour rechercher une expression exacte et non chaque mot séparément

 

Yupeek

Yupeek_FormatProfil

L’URL nous permet de voir que les pages de profil sont enregistrés dans le répertoire etudiant du site et que l’école est dans le titre de la page. La requête Google prend donc en paramètres ces 2 opérateurs auxquels on ajoute notre mot clé Java :

java intitle:polytech site:yupeek.com/etudiant

Yupeek_ResultatsGoogle

A noter que le profil indique si la personne est en recherche ou non. Pour ne filtrer que les personnes en disponibilité :

java "en recherche active" intitle:polytech site:yupeek.com/etudiant

 

Wizbii

Wizbii_FormatProfil

Comme précédemment, les profils sont dans le répertoire profile du site mais pas d’informations supplémentaires dans le titre de la page. Ce qui nous donne la requête suivante :

java polytech site:wizbii.com/profile

Wizbii_ResultatsGoogle

 

SeeKube

SeeKube_FormatProfil

Les profils sont répertoriés sur le site dans le répertoire pub et l’école est affichée dans le titre de la page. On obtient donc :

java intitle:polytech site:seekube.com/pub/

SeeKube_ResultatsGoogle

Attention, notre requête étant très précise (Polytech ET Java), on exclue les pages des entreprises qui sont elles aussi contenues dans le répertoire pub. En effet, si l’on supprime le critère de recherche sur  l’école, nous trouvons de nombreuses sociétés avec le mot clé Java dans leur description. Il faut donc les filtrer :

java intitle:polytech site:seekube.com/pub/ -inurl:company

 

Jobirl

jobIRL_FormatProfil

Vous commencez maintenant à être attentif à l’URL : les profils sont sous user sur ce site. La base de profil de Jobirl étant moins importante que les 3 précédents sites (notamment pour les jeunes informaticiens), j’ai dû restreindre ma recherche au mot clé Java. Ce qui simplifie la requête :

java site:www.jobirl.com/user

jobIRL_ResultatsGoogle

 

A travers ces 4 réseaux sociaux, nous avons accéder à des profils étudiants et jeunes diplômés qui ne sont peut être pas sur les réseaux sociaux professionnels généralistes comme Linkedin et Viadeo. Comme toujours sur les sites à plus faible audience, le nombre de candidats disponibles y est certes plus limité mais c’est le moyen de trouver des profils qui ne seraient pas présents sur les « gros » et de vous démarquer de vos concurrents.

Pour contacter les nouveaux candidats à partir de leur nom, je vous renvoie vers les excellents sites Les Sourceurs afin de trouver le numéro de téléphone et #rmsnews pour l’adresse email. De même que si vous n’êtes pas familiers des requêtes Google (ou Google search) et des booléens dans votre recrutement, parcourez les rubriques Sourcing.

 

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+

Publicités

Candidats IT : faites un effort !

Chers candidats, si vous ne faites pas d’effort dans votre recherche d’emploi, ne vous attendez pas à des miracles !
Beaucoup rêvent d’un grand groupe et se plaignent des SSII : « harcèlement » téléphonique, aucune considération ou elles « verrouillent le marché ». Mais pourquoi ? Tout simplement parce que la majeure partie des candidats se contente du strict minimum, c’est-à-dire mettre son CV sur Monster et attendre…

Vous l’aurez compris, j’ai décidé aujourd’hui de pousser un coup de gueule sur les méthodes utilisées par les informaticiens dans leur recherche d’emploi. Je ne vous jette pas la pierre puisque je suis aussi passé par là ! C’est vrai que la conjoncture s’y prête avec la pénurie d’ingénieurs en informatique. Mais si vous souhaitez vous faire embaucher par un client final, grande ou petite société, vous vous trompez complètement de cible en mettant votre CV sur un jobboard

RechercheSocieteIdeale

Le grand classique de discussion à la machine à café avec les collègues : « J’ai reçu 20 appels aujourd’hui après avoir mis mon CV sur Monster, et que des SSII ! »

Et oui ! Toutes les SSII sont sur Monster et autres jobboards. Après quelques années à parfaire votre parcours et vos compétences en SSII, ce n’est pas sur ce canal que vous allez toucher l’entreprise de vos rêves. Cela va être dur à accepter, pour vous, qui postulez sur les sites de recrutement en ligne depuis votre stage de fin d’étude. Tout un processus de candidature à revoir… Il est sûr que le rapport temps passé/nombre de contacts est maximisé sur ces sites. Mais la tentation de la facilité vous cache tout un pan du marché de l’emploi informatique.

Grandes entreprises ou startups, elles ne sont pas (ou peu) sur ce mode de recrutement. Pour les premières, leur renommée fait qu’elles brassent de nombreuses candidatures spontanées tout au long de l’année. Pour les secondes, mis à part l’Apec qui est gratuit, elles n’ont pas les moyens ou le temps de s’y consacrer. Bref vous l’aurez compris, il faut revoir votre stratégie et surtout s’investir ! Mais que faire et comment ?

Paersse

 

#1 Ne plus mettre son CV sur les jobboards

Ou alors précisez clairement quel type de société vous visez dans votre CV. Facile à mettre en œuvre, je ne m’y attarderai pas plus longtemps.

 

#2 Ciblez vos candidatures spontanées

C’est là que cela se complique, vous ne serez pas le seul à postuler ! Il va falloir travailler à rechercher les entreprises qui recrutent et surtout faire l’effort de personnaliser votre candidature. Par personnalisation, j’entends :

  • un CV adapté au poste et à la société en mettant en valeur les bonnes expériences et compétences
  • une lettre de motivation unique et non un modèle que vous adaptez avec 2-3 copier/coller du site carrière

Ne cherchez pas forcément l’originalité. Je garde le souvenir d’une jeune candidate, en octobre dernier lors de #rmsconf, qui a présenté à un parterre de recruteurs ses mésaventures lors de sa recherche d’emploi. Pour se démarquer, elle avait mis son CV sous forme de ruban adhésif. L’idée est louable et originale en soi. Passé l’empathie sur son parcours du combattant, la réaction ne s’est pas fait attendre en live tweet de la conférence :

LiveTweetCVScotch

 

#3 Resauter pour vous faire connaitre et être coopter

La moitié des emplois ne donne pas lieu à la diffusion d’une annonce et 25% des embauches sont des cooptations. Devant cette réalité, vous n’avez pas le choix : il vous faudra mouiller la chemise pour sortir de votre sphère professionnelle habituelle et améliorer votre personal branding.

Il y a  les réseaux sociaux comme Linkedin, Viadeo ou Twitter pour se faire un nom. Sans avoir la prétention de devenir un influenceur, vous avez la possibilité de vous vendre, pour quelques efforts au quotidien :

  • Participer aux discussions de groupes
  • Poster et diffuser du contenu de qualité sur l’un de vos domaines d’expertise
  • Se mettre en relation avec des personnes que vous ne pourriez pas rencontrer physiquement

Bien sûr, les rencontres IRL jouent un rôle prépondérant. Rien que dans l’informatique et en prenant l’exemple de Sophia Antipolis, vous avez l’embarras du choix (ce n’est pas une liste exhaustive, loin de là !) :

  • Passionné de robotique, rejoignez le PoBot
  • La gestion de projet est votre objectif, inscrivez vous au Meetup Agile Sophia
  • Vous ne jurez que par le langage Java, participez aux réunions de la Riviera JUG

Ce sera l’occasion pour vous d’étendre votre réseau de connaissance et d’approcher les meilleurs qui sont en général écoutés et reconnus dans leur entreprise. Vous avez tout à y gagner : apprendre en se faisant connaitre. Mais là encore, il faudra prendre sur votre temps personnel.

PetiFourNetworking

 

En conclusion et vous l’aurez bien compris, dans votre recherche d’emploi comme ailleurs, on n’a rien sans rien ! Une embauche dans LA société idéale à vos yeux, ça se mérite : personnalisation de la candidature, networking et cooptation. Alors, qu’attendez-vous pour vous lancer !?

 

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+

Connectez-vous aux recruteurs sur les réseaux sociaux !

En recherche d’emploi ou à l’écoute d’opportunités, être en relation sur les réseaux sociaux avec un recruteur ou un chasseur de tête vous permettra de court-circuiter le processus de recrutement classique. Vous serez bien au chaud dans son vivier et fini les candidatures aux offres d’emploi, la sélection sur lettre de motivation et CV etc… (enfin presque !).

Encore faut-il savoir se connecter intelligemment sans passer pour le mercenaire ou le spammeur de votre secteur.

En effet, rien n’est plus exaspérant sur les réseaux sociaux que de recevoir des demandes de mise en relation de personnes que l’on ne connait pas et sans aucun message d’explication. Ce n’est pas parce que je suis recruteur que je dois forcément accepter votre demande ni que vous me faites l’honneur de vous ajouter à mon vivier de candidats, et ce quelles que soient vos compétences et vos talents ! Voici quelques règles simples à mettre en place.

connexion

 

A chaque réseau social ses spécificités…

Pour beaucoup, Facebook est estampillé « perso », que l’on soit recruteur ou candidat. Les mentalités et les pratiques évolueront surement dans l’avenir mais aujourd’hui les recruteurs ne sont pas prêts à accepter leurs candidats en « ami ».
Privilégiez donc les comptes et pages officielles des sociétés, qui sont bien plus adaptés.

Sur Twitter, vérifiez dans un premier temps les tweets : si leur orientation est « pro », lancez-vous ! Le recruteur appréciera surement que le candidat s’intéresse à ce qu’il fait. Interagissez ensuite à bon escient : pertinence et modération. Mieux vaudra intervenir qualitativement que quantitativement, un conseil valable en permanence en milieu professionnel.
Mais sachez que le recrutement sur Twitter est encore aujourd’hui très marginal. Ce n’est pas sur ce réseau que vous maximisez vos chances d’être remarqué et embauché à terme. Cependant, un recruteur 2.0 aguerri ne pourra qu’apprécier vos efforts.

FacebookVsTwitter

 

Sur Linkedin et Viadeo, vous êtes au bon endroit !

Deux approches sont possibles :

Indirecte : il s’agit de vous faire remarquer par le recruteur afin qu’il vous ajoute à son réseau. Vous serez par la suite en position de force (relative) car la demande ne vient pas de vous. Quatre options :

  • Amener le recruteur à visiter votre profil. Les grands classiques : votre profil doit être au complet avec les bons mots clés et recommandations. Votre réseau doit également être étendu. Vous ressortirez ainsi plus facilement en tête des recherches et maximiserez vos chances d’être repéré.
  • Aimer, partager ou commenter les interventions du recruteur ciblé dans les groupes qu’il fréquente. S’il est préférable de s’abstenir sur ses groupes de veille (tout ce qui touche aux RH), n’hésitez pas dans les groupes dédiés à l’emploi. Un commentaire remerciant de la pertinence de l’article ou qui enrichit le débat fera son effet !
  • Etre actif et vous mettre en avant dans les groupes d’emploi fréquentés par les recruteurs. Par exemple : un article pertinent de votre blog ou une analyse intéressante d’un article du web. Essayez également de vous faire remarquer par le partage ou le like de vos publications par des connaissances communes. Vous apparaitrez dans son fil d’actualité.
  • Faites vous introduire par une connaissance commune dans vos réseaux. Il faudra que votre intermédiaire « soit respectable » et qu’il ait déjà été en contact positivement avec le recruteur. Sinon, votre demande risque d’être tout bonnement ignorée.

Directe : c’est vous qui aller chercher la mise en relation. Vous n’êtes donc pas en position (effective) de force. Comme beaucoup de recruteurs, je reçois nombre de connexions par semaine.

Si vous voulez sortir de la masse, ne vous contentez pas du message par défaut et personnalisez votre demande. Il vous faut expliquer pourquoi vous souhaitez être mis en relation. Par exemple : un message posté par le recruteur qui vous a plu, des offres d’emplois intéressantes consultées sur le site Internet de la société ou tout simplement le fait d’être ouvert à de nouvelles opportunités. Le message étant limité en nombre de caractères, n’oubliez pas le fond et la forme en allant droit au but !

linkedin

 

En conclusion, peu importe le moyen que vous utilisiez pour vous connecter à un recruteur, tout ne s’arrête pas à la mise en relation. Exister et montrer son expertise à ses futurs et potentiels employeurs doit faire partie du travail quotidien sur sa marque personnelle. Il vous faudra continuer à interagir dans la durée, sans quoi vous ne deviendrez qu’un contact parmi (beaucoup) d’autres… Bonne connexion chasse aux recruteurs/chasseurs de tête !

 

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+

Les 10 bonnes résolutions du candidat pour 2014

Tout juste remis des fêtes de fin d’année, voilà 2014 qui commence avec son lot de résolutions. Après les recruteurs sur le blog de Dokker, voici les bonnes résolutions en tant que candidat pour cette nouvelle année. Point de sport ou de régime ici mais quelques conseils pour être recruté ou chassé en 2014 !

resolutions

 

#1 Mettre à jour son profil sur les réseaux sociaux professionnels

Si vous n’avez pas de compte Linkedin ou Viadeo, il est temps de vous y mettre !

Une photo professionnelle est plus que nécessaire. Pas d’avatar, de photo de vacances coupée ou prise dans votre canapé. Sobriété, professionnalisme mais aussi dynamisme sont de rigueur. Vous trouverez de nombreux conseils dans cet article de Guichets-RH 2.0.

Vous avez changé de poste ou de société en 2013 mais vous n’avez pas encore eu le temps de mettre à jour votre profil ? Profitez-en pour mettre en valeur votre parcours afin qu’un recruteur se renseignant sur votre profil pense dénicher un talent ou la perle rare. Vos expériences doivent montrer que vous êtes monté en compétence et que vous avez pris en responsabilité avec le temps.

Enrichissez vos expériences de diapositives, images ou vidéos afin de donner du crédit à vos réalisations. Demandez également des recommandations…

Pensez à mettre les bons mots clés dans vos titres, intitulés de postes, résumés expériences afin que vous apparaissiez en tête de liste dans les recherches.

 

#2 Avoir un CV 2.0

Les sites pour créer un CV 2.0 sont nombreux sur le web, en plus des réseaux sociaux professionnels. Vous n’aurez ensuite plus qu’à mettre le lien de votre CV dans votre signature email. Un lien se diffuse plus facilement qu’un document Word ou PDF… De plus, les recruteurs cherchent également sur les CVthèques gratuites en ligne.

Le plus connu : DoYouBuzz avec plus de 500 000 inscrits. Vous pouvez facilement créer votre CV à partir de votre profil Linkedin ou Viadeo. Personnalisation du graphisme et statistiques sont également au rendez-vous.

site_doyoubuzz

Le challenger : Easy CV

 

#3 Gérer son e-réputation

2014 sera l’année où vous ferez attention sur ce que l’on dit ou ce que l’on a dit sur vous !

Après avoir étudié un CV et si j’ai un doute sur votre parcours ou qu’il me manque des informations sur un poste, ma première démarche est de googliser le candidat pour voir ce qu’il ressort et ainsi glaner des indications supplémentaires.

Faites donc le test sur vous-même et essayez de supprimer/corriger ce qui peut l’être. Il est sûr qu’un compte Facebook mal configuré avec une photo du candidat en fâcheuse posture va m’influencer, même si heureusement le privé doit rester privé… Mais ce n’est pas l’avis de tous mes confrères !

Si vous avez des profils Linkedin, Viadeo, DoYouBuzz, etc… qui arrivent en haut des résultats, c’est un bon point pour vous. Le recruteur pourra facilement croiser les informations du CV et avoir plus de détails sur vos expériences par exemple. Afin d’améliorer le référencement, mettez du contenu dans vos profils et personnaliser votre URL. Par exemple sur Linkedin :

PersoURLLinkedin

 

#4 Travailler votre réseau professionnel

Networking ou réseautage, 2 mots qui ont été à la mode en 2013. Et ce n’est pas pour rien, avoir un réseau de connaissances professionnelles étendu et de qualité peut vous aider à trouver un job.

Essayez de reprendre contact avec d’anciens collègues pour une pause à midi ou un apéro après le travail.

Sur Linkedin ou Viadeo, ajoutez systématiquement les personnes que vous rencontrer ou les influenceurs que vous suivez sur leur blog par exemple. A raison d’une dizaine de relations supplémentaires par mois, vous étendrez progressivement et surement votre réseau.

N’oubliez pas qu’il faut donner avant d’attendre en retour. Poussez des informations que vous trouvez pertinente, aidez un ancien collègue à se mettre en relation avec une personne que vous connaissez et surtout gardez contact !

 

#5 S’autoformer avec les MOOC

Les MOOC sont réellement arrivés et ont fait parler d’eux en France cette année. Il s’agit de cours en ligne, gratuits, avec des exercices et pour certains avec un certificat à la fin. D’une durée de 1 à 3 mois en général, ils demandent 1 à 2 heures d’investissement par semaine. Vous avez accès à un espace avec des cours et documents disponibles à tout moment.

L’offre commence à s’étoffer et vous trouverez surement un MOOC intéressant sur l’Annuaire des MOOC Francophone.

Quelques plateformes actives : FUN (France Université Numérique) ou Neodemia.

Si votre responsable a refusé votre demande de formation, rien ne vous empêche de chercher par vous-même !

 

#6 Diversifier ses canaux recherches

Dans le secteur informatique, une habitude des candidats est de mettre son CV sur des JobBoards comme Monster ou RegionsJob et d’attendre les appels. Certes c’est une technique efficace encore aujourd’hui mais il serait temps d’élargir son champ de recherche.

Un site comme Indeed centralisent bon nombre d’annonces. Les réseaux sociaux professionnels en proposent également. Votre CV 2.0, s’il est bien rempli, vous aidera à vous faire chasser. Mais avez aussi pensez à Twitter ? Monster a lancé fin 2013 et pendant 3 semaines une grande campagne pour se faire recruter autour du tag #recrutezmoi qui perdurent encore aujourd’hui.

twitter_recrutezmoi

Il existe aussi des sites par métiers comme ChooseYourBoss dans l’informatique qui n’hésitent pas à changer les règles.

site_chooseyourboss

 

#7 Postuler personnalisé et qualitativement

Dans vos candidatures en 2014, visez juste et personnalisé plutôt qu’en masse.

Nombre de recruteurs aujourd’hui se plaignent du volume de candidatures avec un profil en inadéquation avec leurs annonces. De l’autre côté, les candidats se plaignent de ne pas avoir de retours… La faute incombe aux deux : les entreprises doivent donner plus d’informations dans leurs annonces et les candidats doivent postuler « qualitativement ».

Un CV, une lettre ou un email de motivation se doivent aujourd’hui d’être personnalisés pour une entreprise et un poste. Au milieu d’un flot de candidature, c’est ce qui fera la différence lors des premiers tris.

 

#8 Préparer ses entretiens d’embauches

Préparer à un entretien le candidat devra être ! Entreprise, poste mais surtout soi-même.
De nombreux candidats arrivent en entretien sans s’être préparé un minimum à l’exercice. Si on ne peut pas prévoir toutes les questions qui seront posés, certaines sont récurrentes. Profitez de vos congés de fêtes de fin d’année pour prendre du recul et réfléchir à votre parcours et à ce que vous recherchez.

Les sites web, forums de discussion mais tout simplement son réseau de connaissance sont un bon moyen de se renseigner sur une société. Une dizaine de minutes vous suffiront pour parcourir le site carrière et en retenir les éléments clés.

Savez-vous vous présenter ? Entrainez-vous en gardant à l’esprit que vous devez vous vendre, raconter votre parcours, vos réalisations, vos succès en 5-10 minutes avant de conclure par vos compétences clés et votre motivation.

????

 

#9 Se faire coopter

La cooptation représente en moyenne 25% des embauches en entreprise. Il est donc important pour vous de solliciter vos connaissances, surtout si vous avez travaillé la 4ème résolution.

N’hésitez donc pas à solliciter les bons cercles d’autant plus que beaucoup d’entreprise rémunèrent les cooptations. Votre connaissance appuiera sans aucun doute votre candidature.

Ne négligez pas pour autant votre dossier de candidature, rédigez votre CV et autres documents avec soin.

 

#10 Etre à l’écoute de son recruteur

On arrive à la fin de ces résolutions et cela commence déjà à faire beaucoup ! J’ai donc gardé le meilleur (pour moi !) pour la fin. Et oui, le recruteur reste un être humain avec une sensibilité…

Donc, une fois le contact établi, le premier entretien passé, comment faire pour que le recruteur ne vous oublie pas, déterre votre dossier de la pile du mois quand un poste intéressant se présentera ? Suivi, courtoisie et sympathie seront vos maitres mots pour 2014 dans vos relations d’embauche. Il vous faudra remercier d’un entretien, relancer par email sans spammer, être aimable au téléphone même si vous êtes dérangé en réunion, etc…

 

Alors, lesquelles de ces bonnes résolutions retenez-vous et allez vous mettre en pratique ?

 

L’année 2013 a vu la création de ce blog, 2014 en sera la continuation, toujours pour vous aider et vous informer dans vos candidatures !

 

Je vous souhaite ainsi une très bonne année 2014 pleine de challenges, d’opportunités et de réussites professionnelles !

 

 

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+

Recrutement et marque employeur : n’en fait on pas trop ?

La marque employeur a fait l’objet de nombreux articles, débats et analyses cette année. On en dit pèle mêle : beaucoup de bien, peu de mal, difficile à mettre en place, présence sur les réseaux sociaux, contours flous, idéal pour faire le buzz etc…

Pour un recruteur, il s’agit d’un formidable outil de promotion pour se différencier de la concurrence et plaire aux « talents ».

Mais en tant qu’ancien ingénieur et donc candidat, j’en pense qu’il s’agit ni plus ni moins que d’un concept marketing et de communication tout juste bon à attirer les jeunes diplômés encore naïf.

Bref, autant dire tout de suite que pour moi il y a un gouffre entre les 2 visions ! Qu’est ce qui ne fonctionne pas alors ?

Le candidat est en quête d’authenticité

Fini les paillettes et les formules racoleuses dans les plaquettes : les candidats veulent du concret ! Un exemple tout simple : votre politique RH met en avant la formation. Donc, combien de formations ont été dispensées dans votre entreprise, combien d’heures en moyenne par salarié et par an ?

A l’heure des réseaux sociaux, du contact et suivi personnalisé, le candidat ne souhaite pas être submergé d’un flot d’informations purement marketing. Est-ce que le design futuriste du site va jouer dans le choix du candidat ? Est-ce vraiment cela qui va le faire rester sur votre site carrière ? Je miserai plutôt sur l’ergonomie et la simplicité du process pour postuler.

La technologie, les réseaux sociaux ne sont pas une fin en soi. Tout le monde le dit : il ne faut pas être sur Facebook, Twitter ou Linkedin pour faire comme la concurrence. Il faut avoir un discours, un message à faire passer.
De ce que j’ai vu jusqu’à maintenant, c’est un échec, tout du moins dans mon domaine (c’est-à-dire l’informatique et SSII/ESN). Entre les nombreux messages « officiels » peinant à réunir 2 fans et le message de l’étudiant en galère dans ses recherches de stage, il n’y a pas grand chose… Certes participer à des actions caritatives en Afrique est une cause louable. Mais n’est ce pas un peu trop éloigné des attentes d’un candidat ? Est-ce que votre page Facebook doit être une vitrine de ce que vous faites ou le moyen d’engager les candidats ?

Donc, communiquer sur ce que fait sa société à l’extérieur c’est bien, mais sur ce qui se passe en interne c’est beaucoup mieux ! Laisser aussi vos employés mettre ce qu’ils veulent. Qui de mieux qu’un opérationnel pour s’adresser à son futur collègue aujourd’hui candidat !?

Marque Employeur - Recrutement Médias Sociaux

Vos employés sont vos ambassadeurs

Laisser les employés piloter la page Facebook de votre entreprise ? Encore faut il qu’ils veuillent bien devenir ambassadeur. Pour Laurent Brouat ce n’est pas gagné (Non, l’employé n’a pas envie d’être ambassadeur !) même s’il y a des solutions.

Une chose est sûre, les employés jouent beaucoup sur votre réputation.

En tant qu’ancien consultant informatique sous traité à un client, combien de fois ai-je entendu mes collègues dénigrer et dénoncer les pratiques de leur société concurrente de la mienne. Tous les efforts du monde ne pourront pas vous faire oublier ce que votre voisin de bureau ou un ami vous a raconté.

Mis à part les cas particuliers, le décalage entre la « comm » et le terrain est souvent abyssal !

Une pratique en vogue est de sélectionner des employés en interne et de les bombarder ambassadeur de la marque sur le site carrière. Ils ont droit à une belle photo et une description valorisante. Suit également un lien vers un profil Linkedin afin que le candidat puisse interagir avec « l’employé modèle ».

Pour l’avoir testé (et oui je teste ce que font mes concurrents), quelle n’a pas été ma surprise en tombant sur un profil vide… Et puis en tant que recruteur, j’ai également constaté que ces fameux ambassadeurs ne se sentent pas si bien dans leur entreprise puisque je les retrouve sur les jobboards ou en recherche.

Erreur de casting ? Pas que…

Si vous voulez que vos employés soient vos ambassadeurs, aidez les, laissez les se manifester mais ne les forcez pas ! Vos managers sur le terrain savent sur qui ils peuvent compter comme relais opérationnel.

Social_media_image_6042-604x414-604x414

Les événements, sanctuaire de la marque employeur

Je ne sais pas si c’est une pratique encore à la mode, mais il y a quelques temps les tournois sportifs et autres raids aventure faisaient le buzz. A part les jeunes diplômés sans contraintes familiales et ceux ne sachant pas quoi faire de leur temps libre, je me demande qui a envie de participer à un tournoi de foot où les valeurs de l’entreprise organisatrice sont sanctifiées à chaque instant ?
Ces valeurs « sportives » sont implicites, le candidat espère bien que la solidarité et la confiance sont importantes dans une entreprise. C’est un minimum, nul besoin d’en faire toute un événement marketing.

Après avoir remporté le tournoi, vous être fait remarqué des organisateurs, vous voilà embauché, content d’avoir rejoint une société qui vous a vendu des valeurs et une image. Vient le moment du séminaire d’intégration.

On vous offre 2 jours dans un superbe hôtel de la région parisienne afin de rencontrer vos collègues fraichement embauchés dans toute la France. Le cadre est idéal sauf que l’on vous sert encore une fois les valeurs de la marque à toutes les sauces. Et ce, jusqu’à ce que les retenir par cœur, les mettre en pratique dans de petits sketchs et enfin passer l’épreuve ultime : un questionnaire. Et là, tant que vous n’avez pas réussi, vous recommencez et si vous n’y arrivez vraiment pas (on se demande à ce moment là à quoi tout cela peut bien servir), l’animateur vient vous aider parce qu’il faut absolument que tous les petits nouveaux aient leur diplôme « ambassadeur de la marque » (et oui, expérience vécue…).

LikeUnlike

En conclusion, je n’ai donné que quelques exemples mais je pourrais en faire un roman. Certes l’image est aujourd’hui plus importante qu’avant. Mais ne nous éparpillons pas à tout tenter, copier la concurrence et survendre notre marque employeur. Elle est là, elle existe depuis toujours et jusqu’à maintenant vous avez réussi à embaucher sans vous en soucier.

Ce que le candidat attend, ce sont des informations qui lui parle et du tangible. Pour moi, l’avenir de la marque employeur ce n’est pas la publicité mais les valeurs que l’on met dans ses actes de tous les jours et à tous les niveaux de l’entreprise.

AIRS Resume Search : un moteur de recherche gratuit pour son sourcing

Après mon dernier billet sur Dokker Recruit, je continue sur ma lancée des plugins Chrome et  toujours  avec le même objectif : comment simplifier ses démarches de sourcing et de recrutement sur Internet. Les requêtes de sourcing pouvant vite devenir compliquées, j’avais publié il y a quelques jours un article concernant Google CSE sur le site Les Sourceurs. Une fois son moteur de recherche Google personnalisé et configuré, tout devient plus aisé. Mais encore faut-il bien le configurer (formats de fichier, URLs à inclure, exclure…) !

Pas de panique : pour les allergiques aux lignes de code, la solution s’appelle AIRS Resume Search. Ce petit plugin utilise lui aussi un moteur de recherche Google personnalisé, mais là il est déjà prêt à l’emploi. Il est téléchargeable sur le Chrome Store ici.

Une fois installé, un petit icône doit apparaître en haut à droite de votre navigateur. Vous avez alors la possibilité de faire votre recherche de candidats en saisissant les bons mots clés.

AIRSResumeSearch_SourcingCandidats_Linkedin

AIRS Resume Search recherche les profils sur Linkedin, Indeed mais aussi sur les sites personnels des candidats. Vous pouvez trier par date pour avoir les derniers CV mis à jour ou par pertinence.

AIRSResumeSearch_SourcingCandidats_LinkedinIndeedResumes

En conclusion, AIRS Resume Search se révèle facile à utiliser pour son sourcing quand on ne souhaite pas faire de requêtes Google complexes. Mais la recherche s’avère parfois capricieuse et imprécise car rien ne remplace au final cette bonne vieille ligne de code… Je vous souhaite donc un bon sourcing ! 🙂

 

 

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+

Dokker Recruit : bien gérer son vivier de candidats sur les réseaux sociaux

Vous êtes-vous déjà demandé comment gérer les candidats intéressants que vous avez dénichés après tant de labeur sur les réseaux sociaux ? En effet, en sourçant sur Linkedin, Viadeo ou Twitter, j’ai souvent été confronté au problème suivant : comment ne pas oublier dans la masse de mes relations un profil intéressant dont je pourrais avoir besoin plus tard ? Une mise en relation se fait en quelques clics et son réseau finit par grossir inexorablement… Dès lors comment faire ? Imprimer le CV et le placer dans une pochette, la fiche Excel ou le simple bloc note me direz vous ! Mais on finit vite par perdre la pochette ou oublier de remplir son fichier…

Si vous êtes dans mon cas, bonne nouvelle ! J’ai découvert récemment un plugin qui permet de gérer ses candidats issus des réseaux sociaux et de les catégoriser : Dokker Recruit. En plus de la gestion de candidats, Dokker Recruit permet aussi de gérer ses campagnes de recrutement par la diffusion d’annonces sur Internet… Voici le tableau de bord d’un compte Dokker avec quelques campagnes et catégories déjà saisies :

Dokker_tdb

Le plugin est téléchargeable ici. Une fois installé, l’icone Dokker s’affiche en haut à droite de votre navigateur. Il est « off » lorsque vous naviguez sur des sites non compatibles et « on » sur les réseaux sociaux.

Dokker_plugin

Lorsque vous êtes sur un profil, vous pouvez l’enregistrer en cliquant sur l’icône. Une fenêtre s’ouvre avec les informations pré-remplies à partir de la page du profil que vous consultez. Si vous vous êtes déjà connecté sur votre compte Dokker et que vous avez crée des campagnes et des catégories pour gérer vos candidats, vous avez la possibilité de classer tout de suite vos candidats dans les bonnes rubriques. Quelques exemples :

Apec

Dokker_EnregistrerProfilApec

Linkedin

Dokker_EnregistrerProfilLinkedin

Twitter

Dokker_EnregistrerProfilTwitter

Vous pouvez également « aspirer » vos candidats sur Viadeo, Doyoubuzz et bien d’autres…

Avec le compte gratuit, vous êtes limité en nombre de campagnes et catégories de candidats. Pour contourner le problème, vous pouvez ajouter un libellé identifiant les profils à la suite du nom (par exemple « ADMIN RESEAUX »).

En vous connectant sur votre compte Dokker Recruit, vous pouvez :

  • Accéder à votre « Vivier » de candidats

Dokker_vivier

  • Faire une « Recherche » dans votre vivier. Si vous avez enregistré le profil sur une campagne ou dans une catégorie, sélectionnez-la. Sinon rappelez vous, dans la version gratuite le nombre de campagnes/catégories est limité. C’est là que vous pouvez retrouver vos candidats à partir du libellé que vous avez saisi à la suite du nom, ici « ADMIN RESEAUX ».

dokker_recherche

En conclusion, Dokker Recruit est un petit plugin adapté et rapide pour enregistrer et catégoriser ses candidats. On retrouve rapidement les profils que l’on avait enregistrés en pensant à de futurs projets. Et malgré les limites de la version gratuite, la petite astuce que je vous ai présentée se révèle fort pratique quand on gère de nombreux profils différents.

Mais ne limitons pas Dokker Recruit à la simple gestion d’un vivier, vous pouvez y gérer entre autres et de façon très simple la diffusion de vos annonces et leurs retours. Dokker a remporté le concours startup de la conférence sur le recrutement mobile et social (#rmsconf) ce mois-ci, gage d’une démarche innovante et prometteuse.  Mais je vous laisse par contre découvrir tout cela par vous-même !

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+