Les 5 bonnes résolutions du développeur pour 2016

Les fêtes de fin d’année sont maintenant derrière et une nouvelle année commence avec comme toujours son lot de bonnes résolutions !

Rassurez-vous, je ne vais pas vous demander de vous mettre au sport, arrêter de fumer ou (complètement irréalisable !) expliquer votre job de développeur à votre grand-mère. Pas de remontage de bretelle sur votre travail, la documentation de votre code ou votre investissement dans les activités de votre société.

Non, nous allons voir ensemble comment améliorer votre employabilité et soigner votre image…

Retrouvez la suite de l’article sur le blog JobProd !

5Resolution2016

Développeurs, pourquoi les recruteurs IT ne comprennent rien à votre métier ?

Voila un sujet abordé d’innombrables fois à la machine à café par les consultants.

En effet, qui n’a jamais passé d’entretien avec une SSII ESN ou un cabinet de recrutement en se demandant à la sortie quels étaient les buts des questions posées et si le message était bien passé. Mais pourquoi ?

En fait les raisons sont assez simples !

Imaginez-vous, dès la sortie de votre diplôme ou même pendant votre alternance, jeté en pâture en entretien face à des ingénieurs expérimentés qui connaissent le milieu informatique et les SSII…

Retrouvez la suite sur le blog JobProd !

jobprod !

Que faire à la fin de son stage dans l’IT ?

Aujourd’hui, les nouveaux diplômés en informatique (toutes filières confondues) trouvent « facilement » un emploi : les Bac+5 sont 85% à trouver en moins d’un an à 90% en CDI (Etude Apec). Beaucoup moins naïfs et conscients de leur valeur, ils font monter les enchères et deviennent de plus en plus exigeants sur les projets. Et dans une période où le taux de chômage dépasse les 10%, ils font vraiment figure d’exception !

Bref, avec un profil dans les technos du moment, ils ont toutes les chances d’être harcelés très courtisés et surtout par les SSII/ESN ! Une majorité de jeunes diplômés se voit proposer un contrat dans l’entreprise de leur stage.

FindAndHireYou

Mais sachez que plusieurs options s’offrent à vous, que nous allons détailler (je ne prétends pas être exhaustif !) :

  • Continuer ses études
  • Chercher son premierjob
    • en restant dans la société de son stage/alternance
    • en cherchant une nouvelle société
    • en partant à l’étranger
  • Prendre des congés sabbatiques (oui oui, on a le droit de décompresser et de réfléchir après plusieurs années de cours, de stages et d’examens !)

comment-faire-un-choix-important

Vous continuez vos études !

La plupart opte pour une spécialisation avec un deuxième diplôme (Master ou MBA) technique mais surtout en management et gestion de projet.

Avoir une double casquette ou se spécialiser dans un domaine est positif. Il faut cependant bien faire attention à ne pas s’enfermer dans un secteur de niche, auquel cas il vous faudra partir pour la capitale !

Si la gestion de projet vous fait rêver, ne croyez pas encadrer et piloter une équipe à la sortie, loin de là ! Vous allez plutôt vous retrouvez sur des postes de PMO, fonctionnel ou de coordination de projet et sans encadrement. Revenir à la technique sera également compliqué à vendre, sachant que ce n’était pas votre premier choix et que vous avez passé une année sans faire une seule ligne de code… Comme il est plus facile de passer de la technique à la gestion de projet, la concurrence est plus nombreuse et les expérimentés seront avantagés.

En vous lançant à l’assaut d’une thèse, vous partez pour 3 ans avec la possibilité de continuer en labo sur un CDD. Mais souvent les entreprises n’aiment pas beaucoup les thésards qui sont trop « scientifiques », R&D ou éloignés de l’organisation, du fonctionnement et des problématiques d’un groupe ou d’une PME.

should-i-start-bo48ar

Vous cherchez votre premier job !

Peut-être n’avez-vous pas à aller bien loin : un appel du pied de votre tuteur ou déjà une proposition de contrat avant la fin de l’été ? Si c’est la boite de vos rêves ou des conditions en or, l’hésitation ne sera pas bien longue.

Mais mieux vaut « comparer » ! En effet, votre société sortira les violons : on vous a fait confiance et former, vous connaissez bien la société et (je l’espère pour vous) tout s’est bien passé. Elle en « profitera » par la même occasion pour ne pas négocier le salaire ou le projet (mais ce n’est pas systématique non plus !) puisque vous pouvez avoir confiance. Et plutôt que de prendre la continuité de son alternance ou stage, pourquoi ne pas se faire une nouvelle expérience et étoffer son CV ? Se servir de la proposition d’un concurrent ne fera pas non plus de vous le vilain stagiaire mercenaire de la boite !

Etant jeunes dip, la part de chance de travailler pour une SSII/ESN est plus qu’importante. Pour comparer, je vous invite à (re)lire ce billet sur le choix de sa société de services. Mais peut-être avez-vous la fibre entrepreneuriale ou l’envie de tenter l’aventure en start-up ? Dans ce dernier cas, mettre votre CV sur Monster ne sera pas suffisant. Si vous ne voyez pas comment faire, cet autre billet vous aidera à sortir des job boards.

Partir à l’étranger est également un excellent moyen de valoriser son CV. Sans être insurmontables, les embûches sont nombreuses pour trouver un emploi à distance ou décrocher une autorisation de travail. Renseignez-vous au plus tôt !

jobsearch

Vous soufflez avec un congé sabbatique !

Avouez-le, cela vous a sûrement traversé l’esprit. Mais ATTENTION, cela peut s’avérer très risqué ! Surtout si votre stage ne s’est pas avéré une réussite : vous avez fait du test et de la validation alors que l’on vous avait vendu du dev web…!

Un séjour à l’étranger pour améliorer votre anglais est appréciable, mais pas forcément le job d’appoint que vous avez pu trouver. Au-delà d’un an sans pratique, remettre les mains dans le code risque d’être compliqué et difficilement « vendable ». Et pour peu que vous arriviez en même temps sur le marché du travail que la promo qui vous suivez, la bataille est perdue d’avance…

L’idéal est de ne pas prendre plus de 6 mois pour revenir en début d’année, tout en gardant la main avec des projets perso visibles (une appli mobile sur un store, un site web…). Tous les débutants ayant été embauchés avant la fin de l’année et par rapport à ceux restants, vous pourrez facilement vous mettre en avant et convaincre !

congessabbatique

Vous avez déjà fait votre choix ? Votre premier job conditionnera grandement votre expérience à venir et difficile ensuite d’enlever l’étiquette qui vous colle au front. Mais il n’est peut être pas trop tard, et pensez à rester discret !

Qui a dit que trouver un emploi dans l’IT était « facile » !? 😉

Sourcez gratuitement des étudiants et jeunes diplômés !

Etudiants et jeunes diplômés, les perles rares que toutes les entreprises s’arrachent ! Il est possible de les trouver sur Linkedin et Viadeo mais aussi sur d’autres réseaux sociaux professionnels spécialisés pour les jeunes : Yupeek, Wizbii, SeeKube et Jobirl (si vous en avez d’autres, je suis preneur !).

Les accès recruteurs étant payants et les faux profils interdits, il nous reste les méthodes de sourcing Google pour accéder à tous ces profils !

 

Je vous propose comme exemple de rechercher les profils en formation ou issus du réseau d’écoles d’ingénieurs Polytech et ayant travaillé sur le langage de programmation Java (afin de ne prendre que les profils informatiques).

Nous allons utiliser les opérateurs Google suivants :

  • site: pour scanner un site en entier ou dans des sous domaines précis
  • intitle: pour sélectionner des informations présentes dans le titre de la page
  • inurl: pour ne garder que les pages contenant un mot dans l’URL (-inurl: au contraire pour exclure les pages contenant le mot)
  • « … » pour rechercher une expression exacte et non chaque mot séparément

 

Yupeek

Yupeek_FormatProfil

L’URL nous permet de voir que les pages de profil sont enregistrés dans le répertoire etudiant du site et que l’école est dans le titre de la page. La requête Google prend donc en paramètres ces 2 opérateurs auxquels on ajoute notre mot clé Java :

java intitle:polytech site:yupeek.com/etudiant

Yupeek_ResultatsGoogle

A noter que le profil indique si la personne est en recherche ou non. Pour ne filtrer que les personnes en disponibilité :

java "en recherche active" intitle:polytech site:yupeek.com/etudiant

 

Wizbii

Wizbii_FormatProfil

Comme précédemment, les profils sont dans le répertoire profile du site mais pas d’informations supplémentaires dans le titre de la page. Ce qui nous donne la requête suivante :

java polytech site:wizbii.com/profile

Wizbii_ResultatsGoogle

 

SeeKube

SeeKube_FormatProfil

Les profils sont répertoriés sur le site dans le répertoire pub et l’école est affichée dans le titre de la page. On obtient donc :

java intitle:polytech site:seekube.com/pub/

SeeKube_ResultatsGoogle

Attention, notre requête étant très précise (Polytech ET Java), on exclue les pages des entreprises qui sont elles aussi contenues dans le répertoire pub. En effet, si l’on supprime le critère de recherche sur  l’école, nous trouvons de nombreuses sociétés avec le mot clé Java dans leur description. Il faut donc les filtrer :

java intitle:polytech site:seekube.com/pub/ -inurl:company

 

Jobirl

jobIRL_FormatProfil

Vous commencez maintenant à être attentif à l’URL : les profils sont sous user sur ce site. La base de profil de Jobirl étant moins importante que les 3 précédents sites (notamment pour les jeunes informaticiens), j’ai dû restreindre ma recherche au mot clé Java. Ce qui simplifie la requête :

java site:www.jobirl.com/user

jobIRL_ResultatsGoogle

 

A travers ces 4 réseaux sociaux, nous avons accéder à des profils étudiants et jeunes diplômés qui ne sont peut être pas sur les réseaux sociaux professionnels généralistes comme Linkedin et Viadeo. Comme toujours sur les sites à plus faible audience, le nombre de candidats disponibles y est certes plus limité mais c’est le moyen de trouver des profils qui ne seraient pas présents sur les « gros » et de vous démarquer de vos concurrents.

Pour contacter les nouveaux candidats à partir de leur nom, je vous renvoie vers les excellents sites Les Sourceurs afin de trouver le numéro de téléphone et #rmsnews pour l’adresse email. De même que si vous n’êtes pas familiers des requêtes Google (ou Google search) et des booléens dans votre recrutement, parcourez les rubriques Sourcing.

 

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+

Sourcez vos candidats dans le cloud !

Comment diversifier son sourcing et son recrutement afin d’obtenir des candidats que vos concurrents n’auront pas ? Après avoir scanné le web à de multiples reprises, les réseaux sociaux, les CV en ligne et différents sites spécialisés selon le profil des candidats, je vous propose aujourd’hui d’attaquer le cloud !

En plus d’être à la mode (après le vol de photos de people sur le cloud d’Apple dernièrement), de nombreux candidats mettent à disposition des recruteurs (sans le vouloir souvent) leur CV sur des sites de stockage et de partage de fichiers en ligne. Les plus connus : Google Drive ou Dropbox. Rassurez vous : pas de piratage, tout se fera dans la légalité !

 

Google Drive

Le service de stockage en ligne Google Drive ne permet pas normalement de faire des recherches pour trouver des fichiers publics. Vous pouvez faire des requêtes, mais uniquement sur vos fichiers ou ceux que vos connaissances partagent ave vous. Heureusement, toujours grâce aux paramètres de recherche Google, nous allons contourner facilement cette limitation.

L’astuce consiste à utiliser le mot clé « site: », qui permet de spécifier une recherche sur un site ou un sous-ensemble de site web. Ainsi, pour trouver des documents texte publics contenant les termes « CV java » (recherchons les très demandés ingénieurs Java) : CV java site:docs.google.com/document/d

GoogleDrive_DocSearch

De la même manière, vous pouvez changer l’URL pour d’autres types de documents :

  • PDF, documents Word… : site:docs.google.com/file/d
  • Présentations : site:docs.google.com/presentation/d
  • Dessins : site:docs.google.com/drawings/d
  • Autres : site:docs.google.com/open

 

DropBox

Comme Google Drive, Dropbox est un service de stockage et de partage de fichiers. Les résultats sont moins fournis que précédemment mais c’est toujours une source de plus. Toujours pour nos ingénieurs Java, les retours sont cette fois-ci bien plus maigres : resume java site:http://dl.dropbox.com/

DropBox_Search

A noter qu’il n’y a qu’une seule URL pour tous les documents. Si nécessaire, il faudra préciser dans la requête Google le type de fichier désiré avec le paramètre « filetype ». Par exemple pour les fichiers au format PDF : resume java filetype:pdf site:http://dl.dropbox.com/

 

Cloud Kite, une solution tout en un

Sachant qu’il vous faudra faire autant de requêtes que de sites de stockage, la tâche devient vite longue et fastidieuse. Et à moins de passer par un moteur de recherche Google personnalisé afin de mutualiser les sites, je suis sûr que Cloud Kite vous plaira.

En plus d’être lui-même un cloud de stockage et de partage de fichiers, Cloud Kite peut effectuer des recherches sur les documents publics des autres systèmes. C’est-à-dire qu’en une seule recherche vous passez au crible Google Drive, Dropbox, Skydrive, Evernote et Box. Mais pourquoi ne vous l’ai-je pas dit plus tôt !

Sans plus tarder, recherchons nos ingénieurs Java (vous aurez besoin de vous connecter avec votre compte Google) :

CloudKite_DocSearch

Trois onglets vous permettent de visualiser « les documents » (le plus fourni en résultats), « les présentations » et « les fichiers » (PDF, Word mais avec très peu de retours). En haut à droite, vous pouvez sélectionner les clouds sur lesquels faire vos recherches.

Vous avez ainsi accès directement aux CV en choisissant « Ouvrir » ou « Télécharger » :

CloudKite_Resume

En survolant avec la souris le nom des propriétaires des fichiers, vous pouvez aussi accéder à leur profil Google+. Ce dernier se révélant une mine d’or sur le moyen de contacter le nouveau candidat, pour peu qu’il soit correctement renseigné :

CloudKite_GooglePlus

 

En conclusion, pour peu que l’on maitrise les booléens et les paramètres de requête Google, le recrutement et le sourcing dans le cloud nous ouvre ses portes. Attention cependant, c’est une flèche de plus dans le carquois des recruteurs mais pas la solution ultime. Tout le monde ne met pas son CV en ligne et visible de tous.

Mais pour qui cherche à trouver des candidats, le cloud est encore un canal inexploité et ignoré de beauoup de recruteurs ! Saurez vous trouver la perle rare ?

 

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+

Recruteur et sans décolleté !

Oui, je suis un homme et je fais du recrutement/RH en SSII ! Non, je ne me travestis pas pour attirer ou plaire aux candidats… Autant un recruteur homme ne choque pas dans beaucoup d’autres filières, autant en SSII et dans l’informatique en général cela parait… bizarre !

Tout est parti d’un échange de tweet avec Jean-Baptiste, lui aussi recruteur, suite à cet excellent billet de Ludwine : Développeuse, une histoire vraie.

Tweet

Il est vrai que mes collègues ont été choqués le jour où j’ai annoncé que je quittais le monde du développement logiciel pour les ressources humaines. Déjà que ce revirement de carrière n’est pas commun, en plus pour un homme !

Certes, les ingés n’ont pas beaucoup de femmes dans leurs équipes. Alors pour beaucoup au moment où ils mettent leur CV en « pâture sur Monster », autant avoir une jolie fille au bout.

Bref, vous l’aurez compris, beaucoup de préjugés… Pour preuve, les innombrables emails reçus commençant par « Madame » et cette petite phrase tirée de l’email d’un candidat (un peu énervé), il y a quelques mois :

Je vous invite donc à continuer à recruter des ingénieurs sensibles au décolleté ravageur d’une assistante décérébrée !

 

Alors, faut-il avoir un petit haut moulant et une longue chevelure blonde pour recruter des informaticiens ?

Et bien non : c’est mon job à plein temps et il est fait correctement (enfin j’espère !). Certes un recrutement est un travail de séduction des deux parties, mais n’exagérons pas. Sinon autant lancer tout de suite un concours de tour de poitrine chez les recruteuses ! Celle qui a le plus d’atouts fait signer le candidat ? Réduire l’ingénieur informatique a quelqu’un de facile à séduire et déstabiliser : peut être les jeunes fraichement sortis de l’école ? Mais l’informaticien est très souvent tout sauf un geek, avec une vie sociale, une femme et des enfants…

Mon job me passionne, je recrute des ingénieurs et des ingénieures sans qu’au final mon genre ait joué en quoi que ce soit… Mes candidats ont l’impression de parler d’égal à égal, que je sois un homme ou une femme, pas à quelqu’un ne comprenant rien à leur métier. Et ça, je pense que c’est le plus important !

Je ne joue pas non plus un numéro de charme aux candidates, mais peut être que je devrais finalement !?

@Jean-Baptiste et Ludwine, si je fais un T-Shirt, il sera bleu ! 🙂

 

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+