Recruteur et sans décolleté !

Oui, je suis un homme et je fais du recrutement/RH en SSII ! Non, je ne me travestis pas pour attirer ou plaire aux candidats… Autant un recruteur homme ne choque pas dans beaucoup d’autres filières, autant en SSII et dans l’informatique en général cela parait… bizarre !

Tout est parti d’un échange de tweet avec Jean-Baptiste, lui aussi recruteur, suite à cet excellent billet de Ludwine : Développeuse, une histoire vraie.

Tweet

Il est vrai que mes collègues ont été choqués le jour où j’ai annoncé que je quittais le monde du développement logiciel pour les ressources humaines. Déjà que ce revirement de carrière n’est pas commun, en plus pour un homme !

Certes, les ingés n’ont pas beaucoup de femmes dans leurs équipes. Alors pour beaucoup au moment où ils mettent leur CV en « pâture sur Monster », autant avoir une jolie fille au bout.

Bref, vous l’aurez compris, beaucoup de préjugés… Pour preuve, les innombrables emails reçus commençant par « Madame » et cette petite phrase tirée de l’email d’un candidat (un peu énervé), il y a quelques mois :

Je vous invite donc à continuer à recruter des ingénieurs sensibles au décolleté ravageur d’une assistante décérébrée !

 

Alors, faut-il avoir un petit haut moulant et une longue chevelure blonde pour recruter des informaticiens ?

Et bien non : c’est mon job à plein temps et il est fait correctement (enfin j’espère !). Certes un recrutement est un travail de séduction des deux parties, mais n’exagérons pas. Sinon autant lancer tout de suite un concours de tour de poitrine chez les recruteuses ! Celle qui a le plus d’atouts fait signer le candidat ? Réduire l’ingénieur informatique a quelqu’un de facile à séduire et déstabiliser : peut être les jeunes fraichement sortis de l’école ? Mais l’informaticien est très souvent tout sauf un geek, avec une vie sociale, une femme et des enfants…

Mon job me passionne, je recrute des ingénieurs et des ingénieures sans qu’au final mon genre ait joué en quoi que ce soit… Mes candidats ont l’impression de parler d’égal à égal, que je sois un homme ou une femme, pas à quelqu’un ne comprenant rien à leur métier. Et ça, je pense que c’est le plus important !

Je ne joue pas non plus un numéro de charme aux candidates, mais peut être que je devrais finalement !?

@Jean-Baptiste et Ludwine, si je fais un T-Shirt, il sera bleu ! 🙂

 

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+

Publicités

Connectez-vous aux recruteurs sur les réseaux sociaux !

En recherche d’emploi ou à l’écoute d’opportunités, être en relation sur les réseaux sociaux avec un recruteur ou un chasseur de tête vous permettra de court-circuiter le processus de recrutement classique. Vous serez bien au chaud dans son vivier et fini les candidatures aux offres d’emploi, la sélection sur lettre de motivation et CV etc… (enfin presque !).

Encore faut-il savoir se connecter intelligemment sans passer pour le mercenaire ou le spammeur de votre secteur.

En effet, rien n’est plus exaspérant sur les réseaux sociaux que de recevoir des demandes de mise en relation de personnes que l’on ne connait pas et sans aucun message d’explication. Ce n’est pas parce que je suis recruteur que je dois forcément accepter votre demande ni que vous me faites l’honneur de vous ajouter à mon vivier de candidats, et ce quelles que soient vos compétences et vos talents ! Voici quelques règles simples à mettre en place.

connexion

 

A chaque réseau social ses spécificités…

Pour beaucoup, Facebook est estampillé « perso », que l’on soit recruteur ou candidat. Les mentalités et les pratiques évolueront surement dans l’avenir mais aujourd’hui les recruteurs ne sont pas prêts à accepter leurs candidats en « ami ».
Privilégiez donc les comptes et pages officielles des sociétés, qui sont bien plus adaptés.

Sur Twitter, vérifiez dans un premier temps les tweets : si leur orientation est « pro », lancez-vous ! Le recruteur appréciera surement que le candidat s’intéresse à ce qu’il fait. Interagissez ensuite à bon escient : pertinence et modération. Mieux vaudra intervenir qualitativement que quantitativement, un conseil valable en permanence en milieu professionnel.
Mais sachez que le recrutement sur Twitter est encore aujourd’hui très marginal. Ce n’est pas sur ce réseau que vous maximisez vos chances d’être remarqué et embauché à terme. Cependant, un recruteur 2.0 aguerri ne pourra qu’apprécier vos efforts.

FacebookVsTwitter

 

Sur Linkedin et Viadeo, vous êtes au bon endroit !

Deux approches sont possibles :

Indirecte : il s’agit de vous faire remarquer par le recruteur afin qu’il vous ajoute à son réseau. Vous serez par la suite en position de force (relative) car la demande ne vient pas de vous. Quatre options :

  • Amener le recruteur à visiter votre profil. Les grands classiques : votre profil doit être au complet avec les bons mots clés et recommandations. Votre réseau doit également être étendu. Vous ressortirez ainsi plus facilement en tête des recherches et maximiserez vos chances d’être repéré.
  • Aimer, partager ou commenter les interventions du recruteur ciblé dans les groupes qu’il fréquente. S’il est préférable de s’abstenir sur ses groupes de veille (tout ce qui touche aux RH), n’hésitez pas dans les groupes dédiés à l’emploi. Un commentaire remerciant de la pertinence de l’article ou qui enrichit le débat fera son effet !
  • Etre actif et vous mettre en avant dans les groupes d’emploi fréquentés par les recruteurs. Par exemple : un article pertinent de votre blog ou une analyse intéressante d’un article du web. Essayez également de vous faire remarquer par le partage ou le like de vos publications par des connaissances communes. Vous apparaitrez dans son fil d’actualité.
  • Faites vous introduire par une connaissance commune dans vos réseaux. Il faudra que votre intermédiaire « soit respectable » et qu’il ait déjà été en contact positivement avec le recruteur. Sinon, votre demande risque d’être tout bonnement ignorée.

Directe : c’est vous qui aller chercher la mise en relation. Vous n’êtes donc pas en position (effective) de force. Comme beaucoup de recruteurs, je reçois nombre de connexions par semaine.

Si vous voulez sortir de la masse, ne vous contentez pas du message par défaut et personnalisez votre demande. Il vous faut expliquer pourquoi vous souhaitez être mis en relation. Par exemple : un message posté par le recruteur qui vous a plu, des offres d’emplois intéressantes consultées sur le site Internet de la société ou tout simplement le fait d’être ouvert à de nouvelles opportunités. Le message étant limité en nombre de caractères, n’oubliez pas le fond et la forme en allant droit au but !

linkedin

 

En conclusion, peu importe le moyen que vous utilisiez pour vous connecter à un recruteur, tout ne s’arrête pas à la mise en relation. Exister et montrer son expertise à ses futurs et potentiels employeurs doit faire partie du travail quotidien sur sa marque personnelle. Il vous faudra continuer à interagir dans la durée, sans quoi vous ne deviendrez qu’un contact parmi (beaucoup) d’autres… Bonne connexion chasse aux recruteurs/chasseurs de tête !

 

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+