Sourcez vos candidats dans le cloud !

Comment diversifier son sourcing et son recrutement afin d’obtenir des candidats que vos concurrents n’auront pas ? Après avoir scanné le web à de multiples reprises, les réseaux sociaux, les CV en ligne et différents sites spécialisés selon le profil des candidats, je vous propose aujourd’hui d’attaquer le cloud !

En plus d’être à la mode (après le vol de photos de people sur le cloud d’Apple dernièrement), de nombreux candidats mettent à disposition des recruteurs (sans le vouloir souvent) leur CV sur des sites de stockage et de partage de fichiers en ligne. Les plus connus : Google Drive ou Dropbox. Rassurez vous : pas de piratage, tout se fera dans la légalité !

 

Google Drive

Le service de stockage en ligne Google Drive ne permet pas normalement de faire des recherches pour trouver des fichiers publics. Vous pouvez faire des requêtes, mais uniquement sur vos fichiers ou ceux que vos connaissances partagent ave vous. Heureusement, toujours grâce aux paramètres de recherche Google, nous allons contourner facilement cette limitation.

L’astuce consiste à utiliser le mot clé « site: », qui permet de spécifier une recherche sur un site ou un sous-ensemble de site web. Ainsi, pour trouver des documents texte publics contenant les termes « CV java » (recherchons les très demandés ingénieurs Java) : CV java site:docs.google.com/document/d

GoogleDrive_DocSearch

De la même manière, vous pouvez changer l’URL pour d’autres types de documents :

  • PDF, documents Word… : site:docs.google.com/file/d
  • Présentations : site:docs.google.com/presentation/d
  • Dessins : site:docs.google.com/drawings/d
  • Autres : site:docs.google.com/open

 

DropBox

Comme Google Drive, Dropbox est un service de stockage et de partage de fichiers. Les résultats sont moins fournis que précédemment mais c’est toujours une source de plus. Toujours pour nos ingénieurs Java, les retours sont cette fois-ci bien plus maigres : resume java site:http://dl.dropbox.com/

DropBox_Search

A noter qu’il n’y a qu’une seule URL pour tous les documents. Si nécessaire, il faudra préciser dans la requête Google le type de fichier désiré avec le paramètre « filetype ». Par exemple pour les fichiers au format PDF : resume java filetype:pdf site:http://dl.dropbox.com/

 

Cloud Kite, une solution tout en un

Sachant qu’il vous faudra faire autant de requêtes que de sites de stockage, la tâche devient vite longue et fastidieuse. Et à moins de passer par un moteur de recherche Google personnalisé afin de mutualiser les sites, je suis sûr que Cloud Kite vous plaira.

En plus d’être lui-même un cloud de stockage et de partage de fichiers, Cloud Kite peut effectuer des recherches sur les documents publics des autres systèmes. C’est-à-dire qu’en une seule recherche vous passez au crible Google Drive, Dropbox, Skydrive, Evernote et Box. Mais pourquoi ne vous l’ai-je pas dit plus tôt !

Sans plus tarder, recherchons nos ingénieurs Java (vous aurez besoin de vous connecter avec votre compte Google) :

CloudKite_DocSearch

Trois onglets vous permettent de visualiser « les documents » (le plus fourni en résultats), « les présentations » et « les fichiers » (PDF, Word mais avec très peu de retours). En haut à droite, vous pouvez sélectionner les clouds sur lesquels faire vos recherches.

Vous avez ainsi accès directement aux CV en choisissant « Ouvrir » ou « Télécharger » :

CloudKite_Resume

En survolant avec la souris le nom des propriétaires des fichiers, vous pouvez aussi accéder à leur profil Google+. Ce dernier se révélant une mine d’or sur le moyen de contacter le nouveau candidat, pour peu qu’il soit correctement renseigné :

CloudKite_GooglePlus

 

En conclusion, pour peu que l’on maitrise les booléens et les paramètres de requête Google, le recrutement et le sourcing dans le cloud nous ouvre ses portes. Attention cependant, c’est une flèche de plus dans le carquois des recruteurs mais pas la solution ultime. Tout le monde ne met pas son CV en ligne et visible de tous.

Mais pour qui cherche à trouver des candidats, le cloud est encore un canal inexploité et ignoré de beauoup de recruteurs ! Saurez vous trouver la perle rare ?

 

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+

Recruteur et sans décolleté !

Oui, je suis un homme et je fais du recrutement/RH en SSII ! Non, je ne me travestis pas pour attirer ou plaire aux candidats… Autant un recruteur homme ne choque pas dans beaucoup d’autres filières, autant en SSII et dans l’informatique en général cela parait… bizarre !

Tout est parti d’un échange de tweet avec Jean-Baptiste, lui aussi recruteur, suite à cet excellent billet de Ludwine : Développeuse, une histoire vraie.

Tweet

Il est vrai que mes collègues ont été choqués le jour où j’ai annoncé que je quittais le monde du développement logiciel pour les ressources humaines. Déjà que ce revirement de carrière n’est pas commun, en plus pour un homme !

Certes, les ingés n’ont pas beaucoup de femmes dans leurs équipes. Alors pour beaucoup au moment où ils mettent leur CV en « pâture sur Monster », autant avoir une jolie fille au bout.

Bref, vous l’aurez compris, beaucoup de préjugés… Pour preuve, les innombrables emails reçus commençant par « Madame » et cette petite phrase tirée de l’email d’un candidat (un peu énervé), il y a quelques mois :

Je vous invite donc à continuer à recruter des ingénieurs sensibles au décolleté ravageur d’une assistante décérébrée !

 

Alors, faut-il avoir un petit haut moulant et une longue chevelure blonde pour recruter des informaticiens ?

Et bien non : c’est mon job à plein temps et il est fait correctement (enfin j’espère !). Certes un recrutement est un travail de séduction des deux parties, mais n’exagérons pas. Sinon autant lancer tout de suite un concours de tour de poitrine chez les recruteuses ! Celle qui a le plus d’atouts fait signer le candidat ? Réduire l’ingénieur informatique a quelqu’un de facile à séduire et déstabiliser : peut être les jeunes fraichement sortis de l’école ? Mais l’informaticien est très souvent tout sauf un geek, avec une vie sociale, une femme et des enfants…

Mon job me passionne, je recrute des ingénieurs et des ingénieures sans qu’au final mon genre ait joué en quoi que ce soit… Mes candidats ont l’impression de parler d’égal à égal, que je sois un homme ou une femme, pas à quelqu’un ne comprenant rien à leur métier. Et ça, je pense que c’est le plus important !

Je ne joue pas non plus un numéro de charme aux candidates, mais peut être que je devrais finalement !?

@Jean-Baptiste et Ludwine, si je fais un T-Shirt, il sera bleu ! 🙂

 

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+

Découvrez ChooseYourBoss, un site d’emploi IT qui renverse les rôles !

Je vous propose aujourd’hui une présentation du site Choose Your Boss, spécialisé dans l’emploi informatique. Une fois n’est pas coutume, ce sera sous la forme d’une interview et Virginie Perrot a accepté de jouer le jeu !
L’interview est en 2 parties : l’une pour les candidats et la deuxième pour les recruteurs, chacun n’ayant, bien entendu, pas les mêmes intérêts.

 

Bonjour Virginie, tu es membre assidue des #ApéroRH niçois mais aussi responsable PACA Est de la commercialisation des sites de recrutement de Figaro Classifieds. Tu t’occupes donc du site de recrutement IT ChooseYourBoss, de quoi s’agit-il ?

ChooseYourBoss est un site de rencontres pour l’emploi dédié aux profils IT ! Ces candidats ont aujourd’hui le sentiment d’être harcelés par les recruteurs, les offres qu’ils reçoivent sont souvent peu ciblées et ils ne savent pas toujours où chercher leur nouveau challenge professionnel. Les recruteurs sont confrontés à la problématique « plus de postes que de candidats » et ont beaucoup de difficultés à recruter certaines compétences IT.
Partis de ce constat, nous avons développé une techno de matching innovante permettant une mise en relation 100% ciblée entre candidats et recruteurs. Le candidat est libre d’accepter ou de refuser de lever son anonymat suite à une demande d’un recruteur.
 

Pour les candidats

Bd-chooseyourboss

Pour beaucoup d’informaticiens, les sites comme Monster, RégionsJob ou l’Apec sont des références. Quelle différence avec un jobboard ?

Compte tenu du marché IT, notre approche est inversée, ce sont les recruteurs qui viennent déposer leurs offres et chercher les candidats (en leur proposant des mises en relation). Nos talents IT définissent des critères d’intérêts (compétences, salaire et type de société) et nous leurs proposerons les opportunités en adéquation.
Enfin, afin de garantir des offres de qualité, chacune d’elles sont qualifiées et validées préalablement par des ingénieurs informatiques.
 

Quels sont les critères et filtres de recherche à la disposition des candidats ?

Les critères sont la localisation, le type de société, l’effectif, le salaire et les compétences IT.
 

Comment fonctionne le matching entre les profils et les offres, puis-je faire confiance à l’outil ?

Un score de compatibilité entre candidats et recruteurs est calculé à partir d’un algorithme que nous avons développé nous-même. Celui-ci se base sur les critères que le candidat a rempli dans son espace. L’outil est performant et nous faisons évoluer notre algorithme en fonction de nos retours utilisateurs.
 
matching
 

Est-ce simple à utiliser ? Peut-on créer son CV en l’important d’un profil Linkedin, Viadeo ou DoYouBuzz ?

Plusieurs options, d’abord se créer un compte classique qui est le mode le plus utilisé (+70% des inscrits), en effet bien souvent pour « se cacher des recruteurs » ces personnes n’ont pas de profil Linkedin/Viadeo… Pour les autres, la création de compte via LinkedIn et Viadeo leur permettent de gagner du temps grâce à un profil pré-rempli. Ils peuvent également passer par Google, Twitter ou Github pour s’inscrire. ChooseYourBoss ne publiera jamais de messages sur les réseaux sociaux en leur nom et leur profil reste anonyme !
 

Quels types d’entreprises et d’offres trouve-t-on ? Et la province ?

ChooseYourBoss c’est aujourd’hui plus de 28 000 candidats, 2 300 recruteurs et 28 400 matching ! La province représente 60% des candidats.

 

Pour les recruteurs

ChooseYourBoss arrive dans un environnement très concurrentiel, comment comptes-tu te démarquer ?

Nous disposons d’une base de profils uniques en son genre que nous travaillons continuellement pour qu’elle réponde aux attentes des recruteurs. Aujourd’hui nos retours clients sont très bons, de nombreux recrutements ont étés réalisés depuis ChooseYourBoss. Nous avons plusieurs cabinets de recrutements qui utilisent l’outil pour sourcer des talents IT pour leurs clients.
Pour convaincre les sceptiques, le mieux c’est d’essayer de publier une offre d’emploi gratuitement grâce à notre Pack-Free.
 

Quelle est le profil type du candidat sur ChooseYourBoss ?
Chiffres_repartition
 

Quels sont les premiers résultats et chiffres ?

ChooseYourBoss c’est aujourd’hui plus de 28 000 candidats, 2 300 recruteurs et 29 000 matching !
 

Le candidat qui reprend la main dans le process de recrutement, c’est une philosophie qui peut gêner certains recruteurs et responsables RH. Que leur dirais-tu ?

Il s’agit de profils très demandés et dans ce contexte pas facile à approcher, c’est ce que notre solution propose. Cependant une chose est sûre, le recruteur aura toujours le dernier mot.
 

ChooseYourBoss, Monkey tie : le recrutement par matching a le vent en poupe ces derniers mois ! Les outils de recrutement innovent et évoluent, ton avis ?

En effet, ils évoluent et tendent vers un service de plus en plus personnalisé qui amène la bonne information au bon interlocuteur (aussi bien coté recruteur que candidat).

 

Merci à toi Virginie et bonne découverte de Choose Your Boss à tous !

Candidats IT : faites un effort !

Chers candidats, si vous ne faites pas d’effort dans votre recherche d’emploi, ne vous attendez pas à des miracles !
Beaucoup rêvent d’un grand groupe et se plaignent des SSII : « harcèlement » téléphonique, aucune considération ou elles « verrouillent le marché ». Mais pourquoi ? Tout simplement parce que la majeure partie des candidats se contente du strict minimum, c’est-à-dire mettre son CV sur Monster et attendre…

Vous l’aurez compris, j’ai décidé aujourd’hui de pousser un coup de gueule sur les méthodes utilisées par les informaticiens dans leur recherche d’emploi. Je ne vous jette pas la pierre puisque je suis aussi passé par là ! C’est vrai que la conjoncture s’y prête avec la pénurie d’ingénieurs en informatique. Mais si vous souhaitez vous faire embaucher par un client final, grande ou petite société, vous vous trompez complètement de cible en mettant votre CV sur un jobboard

RechercheSocieteIdeale

Le grand classique de discussion à la machine à café avec les collègues : « J’ai reçu 20 appels aujourd’hui après avoir mis mon CV sur Monster, et que des SSII ! »

Et oui ! Toutes les SSII sont sur Monster et autres jobboards. Après quelques années à parfaire votre parcours et vos compétences en SSII, ce n’est pas sur ce canal que vous allez toucher l’entreprise de vos rêves. Cela va être dur à accepter, pour vous, qui postulez sur les sites de recrutement en ligne depuis votre stage de fin d’étude. Tout un processus de candidature à revoir… Il est sûr que le rapport temps passé/nombre de contacts est maximisé sur ces sites. Mais la tentation de la facilité vous cache tout un pan du marché de l’emploi informatique.

Grandes entreprises ou startups, elles ne sont pas (ou peu) sur ce mode de recrutement. Pour les premières, leur renommée fait qu’elles brassent de nombreuses candidatures spontanées tout au long de l’année. Pour les secondes, mis à part l’Apec qui est gratuit, elles n’ont pas les moyens ou le temps de s’y consacrer. Bref vous l’aurez compris, il faut revoir votre stratégie et surtout s’investir ! Mais que faire et comment ?

Paersse

 

#1 Ne plus mettre son CV sur les jobboards

Ou alors précisez clairement quel type de société vous visez dans votre CV. Facile à mettre en œuvre, je ne m’y attarderai pas plus longtemps.

 

#2 Ciblez vos candidatures spontanées

C’est là que cela se complique, vous ne serez pas le seul à postuler ! Il va falloir travailler à rechercher les entreprises qui recrutent et surtout faire l’effort de personnaliser votre candidature. Par personnalisation, j’entends :

  • un CV adapté au poste et à la société en mettant en valeur les bonnes expériences et compétences
  • une lettre de motivation unique et non un modèle que vous adaptez avec 2-3 copier/coller du site carrière

Ne cherchez pas forcément l’originalité. Je garde le souvenir d’une jeune candidate, en octobre dernier lors de #rmsconf, qui a présenté à un parterre de recruteurs ses mésaventures lors de sa recherche d’emploi. Pour se démarquer, elle avait mis son CV sous forme de ruban adhésif. L’idée est louable et originale en soi. Passé l’empathie sur son parcours du combattant, la réaction ne s’est pas fait attendre en live tweet de la conférence :

LiveTweetCVScotch

 

#3 Resauter pour vous faire connaitre et être coopter

La moitié des emplois ne donne pas lieu à la diffusion d’une annonce et 25% des embauches sont des cooptations. Devant cette réalité, vous n’avez pas le choix : il vous faudra mouiller la chemise pour sortir de votre sphère professionnelle habituelle et améliorer votre personal branding.

Il y a  les réseaux sociaux comme Linkedin, Viadeo ou Twitter pour se faire un nom. Sans avoir la prétention de devenir un influenceur, vous avez la possibilité de vous vendre, pour quelques efforts au quotidien :

  • Participer aux discussions de groupes
  • Poster et diffuser du contenu de qualité sur l’un de vos domaines d’expertise
  • Se mettre en relation avec des personnes que vous ne pourriez pas rencontrer physiquement

Bien sûr, les rencontres IRL jouent un rôle prépondérant. Rien que dans l’informatique et en prenant l’exemple de Sophia Antipolis, vous avez l’embarras du choix (ce n’est pas une liste exhaustive, loin de là !) :

  • Passionné de robotique, rejoignez le PoBot
  • La gestion de projet est votre objectif, inscrivez vous au Meetup Agile Sophia
  • Vous ne jurez que par le langage Java, participez aux réunions de la Riviera JUG

Ce sera l’occasion pour vous d’étendre votre réseau de connaissance et d’approcher les meilleurs qui sont en général écoutés et reconnus dans leur entreprise. Vous avez tout à y gagner : apprendre en se faisant connaitre. Mais là encore, il faudra prendre sur votre temps personnel.

PetiFourNetworking

 

En conclusion et vous l’aurez bien compris, dans votre recherche d’emploi comme ailleurs, on n’a rien sans rien ! Une embauche dans LA société idéale à vos yeux, ça se mérite : personnalisation de la candidature, networking et cooptation. Alors, qu’attendez-vous pour vous lancer !?

 

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+

Connectez-vous aux recruteurs sur les réseaux sociaux !

En recherche d’emploi ou à l’écoute d’opportunités, être en relation sur les réseaux sociaux avec un recruteur ou un chasseur de tête vous permettra de court-circuiter le processus de recrutement classique. Vous serez bien au chaud dans son vivier et fini les candidatures aux offres d’emploi, la sélection sur lettre de motivation et CV etc… (enfin presque !).

Encore faut-il savoir se connecter intelligemment sans passer pour le mercenaire ou le spammeur de votre secteur.

En effet, rien n’est plus exaspérant sur les réseaux sociaux que de recevoir des demandes de mise en relation de personnes que l’on ne connait pas et sans aucun message d’explication. Ce n’est pas parce que je suis recruteur que je dois forcément accepter votre demande ni que vous me faites l’honneur de vous ajouter à mon vivier de candidats, et ce quelles que soient vos compétences et vos talents ! Voici quelques règles simples à mettre en place.

connexion

 

A chaque réseau social ses spécificités…

Pour beaucoup, Facebook est estampillé « perso », que l’on soit recruteur ou candidat. Les mentalités et les pratiques évolueront surement dans l’avenir mais aujourd’hui les recruteurs ne sont pas prêts à accepter leurs candidats en « ami ».
Privilégiez donc les comptes et pages officielles des sociétés, qui sont bien plus adaptés.

Sur Twitter, vérifiez dans un premier temps les tweets : si leur orientation est « pro », lancez-vous ! Le recruteur appréciera surement que le candidat s’intéresse à ce qu’il fait. Interagissez ensuite à bon escient : pertinence et modération. Mieux vaudra intervenir qualitativement que quantitativement, un conseil valable en permanence en milieu professionnel.
Mais sachez que le recrutement sur Twitter est encore aujourd’hui très marginal. Ce n’est pas sur ce réseau que vous maximisez vos chances d’être remarqué et embauché à terme. Cependant, un recruteur 2.0 aguerri ne pourra qu’apprécier vos efforts.

FacebookVsTwitter

 

Sur Linkedin et Viadeo, vous êtes au bon endroit !

Deux approches sont possibles :

Indirecte : il s’agit de vous faire remarquer par le recruteur afin qu’il vous ajoute à son réseau. Vous serez par la suite en position de force (relative) car la demande ne vient pas de vous. Quatre options :

  • Amener le recruteur à visiter votre profil. Les grands classiques : votre profil doit être au complet avec les bons mots clés et recommandations. Votre réseau doit également être étendu. Vous ressortirez ainsi plus facilement en tête des recherches et maximiserez vos chances d’être repéré.
  • Aimer, partager ou commenter les interventions du recruteur ciblé dans les groupes qu’il fréquente. S’il est préférable de s’abstenir sur ses groupes de veille (tout ce qui touche aux RH), n’hésitez pas dans les groupes dédiés à l’emploi. Un commentaire remerciant de la pertinence de l’article ou qui enrichit le débat fera son effet !
  • Etre actif et vous mettre en avant dans les groupes d’emploi fréquentés par les recruteurs. Par exemple : un article pertinent de votre blog ou une analyse intéressante d’un article du web. Essayez également de vous faire remarquer par le partage ou le like de vos publications par des connaissances communes. Vous apparaitrez dans son fil d’actualité.
  • Faites vous introduire par une connaissance commune dans vos réseaux. Il faudra que votre intermédiaire « soit respectable » et qu’il ait déjà été en contact positivement avec le recruteur. Sinon, votre demande risque d’être tout bonnement ignorée.

Directe : c’est vous qui aller chercher la mise en relation. Vous n’êtes donc pas en position (effective) de force. Comme beaucoup de recruteurs, je reçois nombre de connexions par semaine.

Si vous voulez sortir de la masse, ne vous contentez pas du message par défaut et personnalisez votre demande. Il vous faut expliquer pourquoi vous souhaitez être mis en relation. Par exemple : un message posté par le recruteur qui vous a plu, des offres d’emplois intéressantes consultées sur le site Internet de la société ou tout simplement le fait d’être ouvert à de nouvelles opportunités. Le message étant limité en nombre de caractères, n’oubliez pas le fond et la forme en allant droit au but !

linkedin

 

En conclusion, peu importe le moyen que vous utilisiez pour vous connecter à un recruteur, tout ne s’arrête pas à la mise en relation. Exister et montrer son expertise à ses futurs et potentiels employeurs doit faire partie du travail quotidien sur sa marque personnelle. Il vous faudra continuer à interagir dans la durée, sans quoi vous ne deviendrez qu’un contact parmi (beaucoup) d’autres… Bonne connexion chasse aux recruteurs/chasseurs de tête !

 

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+

Avez vous testé les générateurs de lettre de motivation ?

Exercice redouté de tous candidats, la lettre de motivation reste encore aujourd’hui une obligation. Les emails de motivation gagnent certes du terrain (voir mon précédent article : Rédiger un email de motivation : tout un art ? ou celui de Jean-Christophe Anna : La lettre de motivation ne sert à rien), mais pour certaines entreprises la lettre est encore un élément nécessaire dans le process de recrutement.

Quel est son objectif ?
– Donner des informations qui ne figurent pas sur le CV
– Mettre en avant son intérêt pour l’entreprise et le poste
– Donner ses qualités et sa valeur ajoutée
– Montrer que l’on maitrise la langue de Molière et la mise en page Word

Et la réalité ? (forcément « un peu » exagérée)
– Aucune information supplémentaire digne d’intérêt
– Pas de personnalisation du message sur l’entreprise et le poste
– Une présentation des atouts qui ne convainc pas
– Une mise en page approximative, avec parfois 3-4 fautes d’orthographe par ligne

 

Chers candidats, soit vous prenez le temps de faire votre lettre avec le plus grand soin en la personnalisant, soit vous faites le minimum avec un générateur de lettre de motivation. Et justement, j’en ai testé quelques uns pour vous !

 

Motivator

Dernier en date sur le web, Motivator propose une interface épurée allant à l’essentiel. Au niveau des expériences, 2 postes peuvent être saisis avec les « enseignements » retenus. En ce qui concerne les qualités, le choix est succinct mais on retrouve les principales.

Motivator_Saisie

Vous recevez dans la boite mentionnée votre lettre au format Word, plus pratique à modifier et personnaliser si nécessaire.

Motivator_Lettre

Mon avis est mitigé car des informations sur les sociétés ont été cherchées sur le web mais le rendu est approximatif. Voilà tout du moins une base de départ ! A noter que le contenu est censé varier, donc n’hésitez pas à en générer plusieurs et garder la meilleure.

 

RapideCV

Sur RapideCV, la saisie des informations se fait en plusieurs étapes. Vous avez à choisir le domaine métier de votre candidature (informatique par exemple). La lettre me parait plus pertinente que Motivator, bien qu’elle ne soit pas personnalisée avec des informations sur l’entreprise.

CVRapide_Lettre

Une fois la lettre générée, vous pouvez la modifier en ligne. En fonction du secteur choisi, plusieurs formulations sont possibles.

CVRapide_Modif

 

g-langue-de-bois

Pour Langue de bois, la saisie demande un peu plus de temps car le niveau de détails est un plus poussé.

LangueBois_Saisie

Une fois la lettre générée, il n’est plus possible de revenir en arrière pour effectuer des modifications.

LangueBois_Lettre

 

Lettre2Motivation

Une petite touche d’humour avec lettre2motivation, le résultat est plutôt surprenant :

Lettre2Motivation_Lettre

Les recruteurs n’ont pas tous le sens de l’humour, à éviter donc !

 

En conclusion, rien ne remplace quelques heures passées à écrire et enjoliver votre lettre de motivation. Mais ces générateurs peuvent être d’une grande aide quand on manque d’inspiration. Si vous en avez le temps, personnalisez votre message. Bonne génération rédaction !

 

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+

Les 10 bonnes résolutions du candidat pour 2014

Tout juste remis des fêtes de fin d’année, voilà 2014 qui commence avec son lot de résolutions. Après les recruteurs sur le blog de Dokker, voici les bonnes résolutions en tant que candidat pour cette nouvelle année. Point de sport ou de régime ici mais quelques conseils pour être recruté ou chassé en 2014 !

resolutions

 

#1 Mettre à jour son profil sur les réseaux sociaux professionnels

Si vous n’avez pas de compte Linkedin ou Viadeo, il est temps de vous y mettre !

Une photo professionnelle est plus que nécessaire. Pas d’avatar, de photo de vacances coupée ou prise dans votre canapé. Sobriété, professionnalisme mais aussi dynamisme sont de rigueur. Vous trouverez de nombreux conseils dans cet article de Guichets-RH 2.0.

Vous avez changé de poste ou de société en 2013 mais vous n’avez pas encore eu le temps de mettre à jour votre profil ? Profitez-en pour mettre en valeur votre parcours afin qu’un recruteur se renseignant sur votre profil pense dénicher un talent ou la perle rare. Vos expériences doivent montrer que vous êtes monté en compétence et que vous avez pris en responsabilité avec le temps.

Enrichissez vos expériences de diapositives, images ou vidéos afin de donner du crédit à vos réalisations. Demandez également des recommandations…

Pensez à mettre les bons mots clés dans vos titres, intitulés de postes, résumés expériences afin que vous apparaissiez en tête de liste dans les recherches.

 

#2 Avoir un CV 2.0

Les sites pour créer un CV 2.0 sont nombreux sur le web, en plus des réseaux sociaux professionnels. Vous n’aurez ensuite plus qu’à mettre le lien de votre CV dans votre signature email. Un lien se diffuse plus facilement qu’un document Word ou PDF… De plus, les recruteurs cherchent également sur les CVthèques gratuites en ligne.

Le plus connu : DoYouBuzz avec plus de 500 000 inscrits. Vous pouvez facilement créer votre CV à partir de votre profil Linkedin ou Viadeo. Personnalisation du graphisme et statistiques sont également au rendez-vous.

site_doyoubuzz

Le challenger : Easy CV

 

#3 Gérer son e-réputation

2014 sera l’année où vous ferez attention sur ce que l’on dit ou ce que l’on a dit sur vous !

Après avoir étudié un CV et si j’ai un doute sur votre parcours ou qu’il me manque des informations sur un poste, ma première démarche est de googliser le candidat pour voir ce qu’il ressort et ainsi glaner des indications supplémentaires.

Faites donc le test sur vous-même et essayez de supprimer/corriger ce qui peut l’être. Il est sûr qu’un compte Facebook mal configuré avec une photo du candidat en fâcheuse posture va m’influencer, même si heureusement le privé doit rester privé… Mais ce n’est pas l’avis de tous mes confrères !

Si vous avez des profils Linkedin, Viadeo, DoYouBuzz, etc… qui arrivent en haut des résultats, c’est un bon point pour vous. Le recruteur pourra facilement croiser les informations du CV et avoir plus de détails sur vos expériences par exemple. Afin d’améliorer le référencement, mettez du contenu dans vos profils et personnaliser votre URL. Par exemple sur Linkedin :

PersoURLLinkedin

 

#4 Travailler votre réseau professionnel

Networking ou réseautage, 2 mots qui ont été à la mode en 2013. Et ce n’est pas pour rien, avoir un réseau de connaissances professionnelles étendu et de qualité peut vous aider à trouver un job.

Essayez de reprendre contact avec d’anciens collègues pour une pause à midi ou un apéro après le travail.

Sur Linkedin ou Viadeo, ajoutez systématiquement les personnes que vous rencontrer ou les influenceurs que vous suivez sur leur blog par exemple. A raison d’une dizaine de relations supplémentaires par mois, vous étendrez progressivement et surement votre réseau.

N’oubliez pas qu’il faut donner avant d’attendre en retour. Poussez des informations que vous trouvez pertinente, aidez un ancien collègue à se mettre en relation avec une personne que vous connaissez et surtout gardez contact !

 

#5 S’autoformer avec les MOOC

Les MOOC sont réellement arrivés et ont fait parler d’eux en France cette année. Il s’agit de cours en ligne, gratuits, avec des exercices et pour certains avec un certificat à la fin. D’une durée de 1 à 3 mois en général, ils demandent 1 à 2 heures d’investissement par semaine. Vous avez accès à un espace avec des cours et documents disponibles à tout moment.

L’offre commence à s’étoffer et vous trouverez surement un MOOC intéressant sur l’Annuaire des MOOC Francophone.

Quelques plateformes actives : FUN (France Université Numérique) ou Neodemia.

Si votre responsable a refusé votre demande de formation, rien ne vous empêche de chercher par vous-même !

 

#6 Diversifier ses canaux recherches

Dans le secteur informatique, une habitude des candidats est de mettre son CV sur des JobBoards comme Monster ou RegionsJob et d’attendre les appels. Certes c’est une technique efficace encore aujourd’hui mais il serait temps d’élargir son champ de recherche.

Un site comme Indeed centralisent bon nombre d’annonces. Les réseaux sociaux professionnels en proposent également. Votre CV 2.0, s’il est bien rempli, vous aidera à vous faire chasser. Mais avez aussi pensez à Twitter ? Monster a lancé fin 2013 et pendant 3 semaines une grande campagne pour se faire recruter autour du tag #recrutezmoi qui perdurent encore aujourd’hui.

twitter_recrutezmoi

Il existe aussi des sites par métiers comme ChooseYourBoss dans l’informatique qui n’hésitent pas à changer les règles.

site_chooseyourboss

 

#7 Postuler personnalisé et qualitativement

Dans vos candidatures en 2014, visez juste et personnalisé plutôt qu’en masse.

Nombre de recruteurs aujourd’hui se plaignent du volume de candidatures avec un profil en inadéquation avec leurs annonces. De l’autre côté, les candidats se plaignent de ne pas avoir de retours… La faute incombe aux deux : les entreprises doivent donner plus d’informations dans leurs annonces et les candidats doivent postuler « qualitativement ».

Un CV, une lettre ou un email de motivation se doivent aujourd’hui d’être personnalisés pour une entreprise et un poste. Au milieu d’un flot de candidature, c’est ce qui fera la différence lors des premiers tris.

 

#8 Préparer ses entretiens d’embauches

Préparer à un entretien le candidat devra être ! Entreprise, poste mais surtout soi-même.
De nombreux candidats arrivent en entretien sans s’être préparé un minimum à l’exercice. Si on ne peut pas prévoir toutes les questions qui seront posés, certaines sont récurrentes. Profitez de vos congés de fêtes de fin d’année pour prendre du recul et réfléchir à votre parcours et à ce que vous recherchez.

Les sites web, forums de discussion mais tout simplement son réseau de connaissance sont un bon moyen de se renseigner sur une société. Une dizaine de minutes vous suffiront pour parcourir le site carrière et en retenir les éléments clés.

Savez-vous vous présenter ? Entrainez-vous en gardant à l’esprit que vous devez vous vendre, raconter votre parcours, vos réalisations, vos succès en 5-10 minutes avant de conclure par vos compétences clés et votre motivation.

????

 

#9 Se faire coopter

La cooptation représente en moyenne 25% des embauches en entreprise. Il est donc important pour vous de solliciter vos connaissances, surtout si vous avez travaillé la 4ème résolution.

N’hésitez donc pas à solliciter les bons cercles d’autant plus que beaucoup d’entreprise rémunèrent les cooptations. Votre connaissance appuiera sans aucun doute votre candidature.

Ne négligez pas pour autant votre dossier de candidature, rédigez votre CV et autres documents avec soin.

 

#10 Etre à l’écoute de son recruteur

On arrive à la fin de ces résolutions et cela commence déjà à faire beaucoup ! J’ai donc gardé le meilleur (pour moi !) pour la fin. Et oui, le recruteur reste un être humain avec une sensibilité…

Donc, une fois le contact établi, le premier entretien passé, comment faire pour que le recruteur ne vous oublie pas, déterre votre dossier de la pile du mois quand un poste intéressant se présentera ? Suivi, courtoisie et sympathie seront vos maitres mots pour 2014 dans vos relations d’embauche. Il vous faudra remercier d’un entretien, relancer par email sans spammer, être aimable au téléphone même si vous êtes dérangé en réunion, etc…

 

Alors, lesquelles de ces bonnes résolutions retenez-vous et allez vous mettre en pratique ?

 

L’année 2013 a vu la création de ce blog, 2014 en sera la continuation, toujours pour vous aider et vous informer dans vos candidatures !

 

Je vous souhaite ainsi une très bonne année 2014 pleine de challenges, d’opportunités et de réussites professionnelles !

 

 

Suivez moi sur Twitter, Linkedin et Google+